Rechercher
Rechercher

Économie - Justice

Carole Ghosn demande un procès équitable pour son mari

Carole Ghosn a publié un communiqué après qu’un juge eut rejeté – pour la cinquième fois – l’appel de la famille concernant ses droits de visite à son mari, Carlos Ghosn, l’ancien patron de Renault et Nissan mis en cause pour détournement de fonds. La femme de l’ex-magnat de l’automobile a affirmé être « séparée de son mari et interdite de communiquer avec lui depuis 124 jours en application du système japonais de la justice de l’otage ».

« Pour la cinquième fois, le tribunal a ordonné que je ne pouvais pas voir mon mari ni même communiquer avec lui d’aucune façon que ce soit. Cette situation perdure depuis maintenant 124 jours et nos droits fondamentaux continuent d’être bafoués », déplore Mme Ghosn. « J’attends avec impatience le jour où il sera blanchi (…). D’ici là, cette décision ne fait que renforcer ma détermination à me battre pour qu’il puisse obtenir un procès équitable et pour sa libération », ajoute-t-elle.

L’homme d’affaires franco-libano-brésilien, qui est sous le coup de quatre inculpations pour malversations financières présumées, a passé au total quelque 130 jours en détention à Tokyo. Il a été libéré sous caution fin avril et est désormais assigné à résidence dans la capitale japonaise, où il fait l’objet d’un contrôle judiciaire strict qui lui interdit notamment de voir ou contacter sa femme, le parquet redoutant des destructions de preuves.



Carole Ghosn a publié un communiqué après qu’un juge eut rejeté – pour la cinquième fois – l’appel de la famille concernant ses droits de visite à son mari, Carlos Ghosn, l’ancien patron de Renault et Nissan mis en cause pour détournement de fonds. La femme de l’ex-magnat de l’automobile a affirmé être « séparée de son mari et interdite de communiquer avec lui...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut