X

Dernières Infos

Tension dans le Golfe : un ministre omanais samedi à Téhéran

AFP
22/07/2019

Le chef de la diplomatie omanaise se rend samedi à Téhéran pour évoquer les tensions dans le Golfe à la suite de l'arraisonnement par l'Iran d'un tanker britannique, a annoncé lundi le ministère omanais des Affaires étrangères. "Le ministre d'Etat aux Affaires étrangères Youssef ben Alaoui Abdallah se rend samedi en Iran pour parler des relations bilatérales et des derniers développements dans la région", a indiqué le ministère sur Twitter.

Dimanche, le sultanat d'Oman, qui partage avec l'Iran le contrôle du stratégique détroit d'Ormuz, a appelé à la libération d'un pétrolier battant pavillon britannique arraisonné vendredi par les autorités iraniennes et exhorté à la retenue.

L'Arabie saoudite a jugé en même temps "inacceptable" l'arraisonnement et appelé la communauté internationale à "prendre des mesures pour empêcher" de tels actes. "Toute attaque contre la liberté de navigation est une violation du droit international", a affirmé sur Twitter le ministre d'Etat saoudien aux Affaires étrangères Adel al-Jubeir.

Pays voisins séparés par le Golfe, la République islamique d'Iran et le royaume d'Arabie saoudite sont engagés dans une guerre d'influence régionale et ont rompu leurs relations diplomatiques il y a plus de trois ans.

Téhéran avait annoncé plus tôt dimanche qu'un pétrolier iranien contraint de relâcher dans le port saoudien de Jeddah (ouest) à la suite d'un problème technique fin avril avait "été libéré" par l'Arabie saoudite la veille.

Deux autres pays du Golfe, le Qatar et le Koweït ont appelé tard dimanche, dans des communiqués séparés, à résoudre les différends dans le Golfe par les moyens diplomatiques.

La saisie du pétrolier britannique, le Stena Imperio, est survenue quelques heures après la décision de la Cour suprême de Gibraltar de prolonger de 30 jours la détention d'un pétrolier iranien, le Grace 1, arraisonné le 4 juillet par les autorités de ce territoire britannique situé à l'extrême sud de l'Espagne. Ce tanker iranien est soupçonné de vouloir livrer du brut à la Syrie en violation des sanctions européennes contre Damas. L'Iran a nié cette accusation et dit qu'il riposterait à cet acte de "piraterie".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants