X

Dernières Infos

Décès de l'ex-juge Stevens, qui a siégé 35 ans à la Cour suprême américaine

AFP
17/07/2019

L'ancien juge John Stevens, qui a siégé pendant près de 35 ans à la Cour suprême des Etats-Unis, est décédé mardi soir à l'âge de 99 ans, a annoncé la haute juridiction.

Le magistrat, qui avait pris sa retraite en 2010 à 90 ans, est mort dans un hôpital de Floride au lendemain d'un AVC, a précisé la Cour dans un communiqué.

Nommé en 1975 par le président républicain Gerald Ford, cet ancien combattant de la Seconde guerre mondiale, spécialiste du droit de la concurrence, avait progressivement rejoint le camp des juges libéraux, au point d'en être l'une des voix principales.

Alors qu'il avait soutenu le rétablissement de la peine de mort en 1976, il s'était ensuite prononcé pour l'interdire pour les personnes mineures ou souffrant de problèmes mentaux.

En 2000, il s'était opposé à la décision de la Cour de valider l'élection contestée du républicain George Bush face au démocrate Al Gore.

Il "avait apporté à notre banc un mélange inimitable de gentillesse, d'humilité, de sagesse et d'indépendance", a déclaré l'actuel président de la Cour suprême, le juge John Roberts, cité dans le communiqué.

Les 35 ans de John Stevens dans l'enceinte du temple du droit en font le troisième juge ayant été le plus longtemps à son service de toute l'histoire des Etats-Unis. Lors de sa dernière audience, juges, avocats et membres du public avaient adopté un nœud papillon en hommage à son accessoire de prédilection.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants