X

Dernières Infos

Libye : quatre blessés dans un raid aérien contre un hôpital de campagne

AFP
16/07/2019

Trois ambulanciers et un secouriste ont été blessés mardi dans un raid aérien contre un hôpital de campagne, au sud de la capitale libyenne, selon le ministère de Santé du Gouvernement d'union nationale (GNA) reconnu par l'ONU.

"L'hôpital de campagne d'al-Swani la cible d'un raid aérien qui a blessé trois ambulanciers et un médecin secouriste", a indiqué à l'AFP Lamine al-Hachemi, un porte-parole du ministère. La frappe a endommagé les équipements de l'hôpital, a déploré M. Hachemi.

Dans un communiqué le ministère de la Santé a "dénonce avec force la frappe directe et immorale contre l'hôpital de campagne de la région de Swani", non loin de la ligne de front, à 25 km au sud de la capitale.

"Bien qu'il soit en dehors des zones de combats, c'est la deuxième fois que l'hôpital de Swani est touché" depuis le début, le 4 avril, de l'offensive du maréchal Khalifa Haftar contre la capitale libyenne, a déploré Fawzi Ounis, directeur du comité de crise et des urgences du ministère. M. Ounis a appelé les ONG et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à "condamner ces actes et à les inscrire comme crimes de guerre au Conseil de sécurité des Nations unies".

L'OMS et autres organisations humanitaires a appelé à plusieurs reprises les deux camps rivaux à épargner le personnel médical.

Depuis le début de l'offensive de Haftar, les combats aux portes de la capitale libyenne ont fait 1.093 morts, dont 106 civils, et 5.752 blessés, dont 294 civils, ainsi que plus de 100.000 déplacés, selon un dernier bilan publié lundi par l'OMS.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants