Dernières Infos

L'OTAN se dit "préoccupée" par la livraison de missiles russes à la Turquie

AFP
12/07/2019
L'OTAN est "préoccupée" par la livraison à la Turquie, un poids lourd de l'Alliance atlantique, de missiles russes S-400, a affirmé vendredi à l'AFP un de ses responsables, sous couvert de l'anonymat.


"L'interopérabilité de nos forces armées est essentielle dans la conduite de nos opérations et nos missions", a-t-il justifié, invitant plutôt Ankara à poursuivre le développement de systèmes de défense antiaérienne avec des alliés de l'OTAN.

La Turquie a pris livraison vendredi d'une première cargaison de missiles russes S-400, faisant fi des avertissements de Washington et prenant le risque de s'exposer à des sanctions américaines alors que son économie bat déjà de l'aile.

La livraison de ce système de défense antiaérienne sophistiqué marque un pic dans le réchauffement des relations entre la Russie et la Turquie, qui a pris ses distances avec le camp occidental depuis un coup d'Etat manqué en juillet 2016 contre le président Recep Tayyip Erdogan.

Pour l'OTAN, certes les Alliés peuvent décider de leurs achats d'équipements militaires. Cependant, a fait valoir le responsable à l'AFP, "nous sommes préoccupés par les conséquences potentielles de la décision de la Turquie d'acquérir le système S-400".

"La livraison de la première cargaison d'équipements du système de défense antiaérienne S-400 a commencé le 12 juillet à la base aérienne Murted à Ankara", a indiqué le ministère turc de la Défense dans un communiqué.

L'information a été confirmée de source officielle à Moscou.

Selon une source citée par l'agence publique TASS, un autre avion avec d'autres éléments des S-400 doit décoller "prochainement" et une troisième livraison de plus de 120 missiles de différents types sera envoyée "à la fin de l'été" par voie maritime.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants