Rechercher
Rechercher

Liban - Communications

Internet bientôt « aussi rapide qu’un avion » à l’AIB

Le ministre du Tourisme annonce la mise en place de « nouvelles procédures » pour faciliter le mouvement des passagers à partir du 1er août.

Le hall des départs de l’Aéroport international de Beyrouth. Photo d’archives Reuters

La connexion internet à l’Aéroport international de Beyrouth sera « très bientôt aussi rapide qu’un avion », a annoncé hier Imad Kreidieh, directeur général de l’institution publique Ogero, chargée de la gestion des télécommunications au Liban.

« Bonne nouvelle : la connexion internet à l’AIB sera très bientôt aussi rapide qu’un avion », a twitté le haut fonctionnaire, qui a indiqué avoir accompagné les ministres des Télécommunications, Mohammad Choucair, des Travaux publics, Youssef Fenianos, du Tourisme, Avédis Guidanian, et de l’Économie, Mansour Bteich, lors d’une tournée à l’aéroport pour inspecter les travaux d’élargissement.

Jusqu’à présent, il n’est possible pour les passagers de bénéficier que de trente minutes de Wi-Fi gratuit au sein de l’AIB.

De son côté, le ministre Guidanian a annoncé que de nouvelles procédures seraient mises en place à partir du 1er août afin de rendre plus fluide le mouvement des passagers transitant par l’AIB et de diminuer les congestions au sein de l’aéroport.

L’AIB peut accueillir un maximum de 6 millions de passagers par an, un seuil qu’il dépasse systématiquement depuis 2013. En 2018, il a accueilli 8 842 442 voyageurs, entre les arrivées, les départs et les transits, selon les chiffres officiels.

Les travaux d’élargissement, lancés en février dans le cadre d’un projet financé par l’Union européenne, devraient notamment permettre d’augmenter le nombre de comptoirs de contrôle de la Sûreté générale, de 22 à 34 pour les départs, et de 32 à 46 pour les arrivées. Les travaux visent également à réaménager certains espaces peu exploités du bâtiment. Début juin, les ministres Fenianos et Guidanian avaient inauguré un premier pan de ce projet d’agrandissement de l’AIB.

Le 5 juillet, l’atterrissage quasiment simultané de neuf avions différents sur le tarmac de l’AIB avait provoqué un encombrement monstre devant les comptoirs de la SG, les agents ayant dû traiter plus de 1 700 formalités d’arrivée. Le directeur général de l’aéroport, Fady el-Hassan, avait alors promis que les effets des travaux d’aménagement se feraient ressentir dès le mois d’août.

La connexion internet à l’Aéroport international de Beyrouth sera « très bientôt aussi rapide qu’un avion », a annoncé hier Imad Kreidieh, directeur général de l’institution publique Ogero, chargée de la gestion des télécommunications au Liban.« Bonne nouvelle : la connexion internet à l’AIB sera très bientôt aussi rapide qu’un avion », a...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut