Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Deux morts et deux blessés lors de tirs sur le convoi du ministre Gharib

Le ministre libanais d’État pour les Affaires des réfugiés, Saleh Gharib. Photo Dalati et Nohra

Deux personnes sont décédées et deux autres ont été blessées dimanche en fin de journée dans le caza de Aley lors d'échanges de tirs visant le convoi du ministre libanais d’État pour les Affaires des réfugiés, Saleh Gharib, dans un contexte de tensions entre les partisans du Parti socialiste progressiste (PSP) et le convoi du ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, en tournée dans la région. Une source au sein du Parti démocratique libanais, auquel appartient M. Gharib, a décrit cette attaque comme "un piège armé et une tentative d'assassinat" de M. Bassil.

Alors que le convoi de M. Gharib passait dans la localité de Qabr Chamoun, son véhicule s'est retrouvé au centre d'une fusillade avec des partisans supposés du PSP. Trois des gardes du corps du ministre, Karim Gharib, Rami Salmane et Samer Abi Faraj, ont été blessés et les deux derniers sont morts de leurs blessures après avoir été hospitalisés. Un membre du PSP, Samer Ghosn, a également été blessé par les tirs de représailles en provenance du convoi du ministre.

Cet incident intervient alors que la tournée du chef du Courant patriotique libre (CPL), Gebran Bassil, dans le caza de Aley a été marquée par des échauffourées entre les habitants du village de Kfarmatta et des militaires, les habitants refusant de laisser passer le convoi de M. Bassil dans la localité.

Selon des informations de la chaîne de télévision locale LBCI, M. Gharib avait rejoint Gebran Bassil dans la localité de Chemlane, où il a été convenu d'annuler la visite du chef du CPL à Kfarmatta, en raison des incidents ayant éclaté avec les habitants. C'est à son départ de cette réunion avec M. Bassil que le convoi de Saleh Gharib a été pris pour cible par des tireurs.

Selon un source du Parti démocrate libanais, du député Talal Arslane, rival du chef du PSP Walid Joumblatt, la fusillade était "un piège armé et une tentative d'assassinat de Gebran Bassil". "Ceux qui ont ouvert le feu sont des partisans du PSP et et ils ne savaient pas que le convoi qu'ils ont visé était celui du ministre Gharib", a ajouté cette source à la chaîne de télévision locale LBC.

Une source au sein du PSP a quant à elle affirmé que c'était les gardes du corps de Saleh Gharib qui avaient tiré en premier, alors que des jeunes essayaient de retirer des pneus enflammés placés sur la route.





Deux personnes sont décédées et deux autres ont été blessées dimanche en fin de journée dans le caza de Aley lors d'échanges de tirs visant le convoi du ministre libanais d’État pour les Affaires des réfugiés, Saleh Gharib, dans un contexte de tensions entre les partisans du Parti socialiste progressiste (PSP) et le convoi du ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, en...