X

Liban

Prochaine relocalisation de Souk el-Ahad

Développement
OLJ
25/06/2019

Établi depuis 26 ans près du fleuve de Beyrouth à Sin el-Fil, Souk el-Ahad doit être prochainement relocalisé. C’est ainsi que prendra fin un contentieux qui dure depuis plus de dix ans entre les deux exploitants de ce marché aux puces du week-end et la municipalité de Sin el-Fil à qui le terrain appartient, mais qui n’avait aucun pouvoir de contrôle sur ces lieux, où tous genres de produits étaient vendus et qui attirent une foule nombreuse chaque fin de semaine.

Au fil des ans, l’engorgement provoqué par Souk el-Ahad au niveau de l’entrée sud-est de Beyrouth était devenu tellement infernal que les plaintes des riverains se sont multipliées et que les députés de la région ont fini par plancher sérieusement sur le problème que pose cette foire populaire qui échappe à tout contrôle, que ce soit au niveau de la salubrité des lieux ou de la circulation qui bloque en permanence.

Hier, des députés du Metn ont effectué une tournée à Souk el-Ahad, pour confirmer sa prochaine relocalisation, tout en insistant sur le fait qu’il n’est pas question de le fermer et de priver des centaines d’individus de leur gagne-pain. Le ministre de la Défense et député du Metn Élias Bou Saab, les députés Ibrahim Kanaan, Samy Gemayel et Hagop Pakradounian se sont tous rendus sur place. Aucun des quatre n’a voulu dire où le nouveau marché aux puces sera établi, ce qui laisse penser que la décision, bien que prise, est en train d’être peaufinée. Tous ont exprimé le souci de préserver les droits des vendeurs, se félicitant de la solution proposée par la municipalité de Sin el-Fil relative à une relocalisation. « Il est du droit de chaque municipalité d’organiser ce qui importune les habitants d’un secteur », a insisté M. Bou Saab, en précisant que le ministère de l’Intérieur est au courant du projet de relocalisation et que l’objectif de celui-ci est de « mettre fin aux infractions, aux problèmes de sécurité et d’embouteillages ». MM. Kanaan, Gemayel et Pakradounian ont tous les trois insisté sur le fait que le marché doit être soumis à un contrôle officiel.

Présent sur les lieux, le président du conseil municipal de Sin el-Fil, Nabil Kahalé, a exprimé l’espoir que la relocalisation aura lieu « bientôt ». « Le nouvel emplacement a été trouvé et nous fournirons toutes les facilités aux vendeurs pauvres », a-t-il dit, pendant que le mohafez du Mont-Liban, Mohammad Meccaoui, soulignait « les efforts fournis pendant longtemps pour aboutir à cette décision ».


Pour mémoire
Réouverture du marché populaire de La Quarantaine

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants