X

Dernières Infos

Budget : Hariri appelle les députés à maintenir les réformes et le taux de déficit inchangés

Liban
OLJ
19/06/2019

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri a assisté ce matin à la réunion de la commission parlementaire des Finances et du budget qui planche sur le projet de budget de l'année en cours, l'exhortant à maintenir les réformes prévues par le texte approuvé par le gouvernement et ne pas changer le taux de déficit.

"Des discussions positives ont lieu au sein du Parlement, et notre objectif à tous est de maintenir le taux de déficit comme prévu dans le projet de budget", a affirmé le chef du gouvernement, lors d'un point de presse à sa sortie de réunion. "Le Liban est passé par une phase difficile mais nous avons réussi à protéger le pays et prendre des décisions difficiles, et aujourd'hui, nous devons encore prendre des décisions difficiles sur le plan économique qui soient réformatrices et dans l'intérêt des jeunes Libanais et qui permettent d'assurer la pérennité économique", a ajouté M. Hariri.

Le projet de budget prévoit un ratio déficit public/PIB à 7,5 % pour l’année 2019.

M. Hariri a expliqué que sa présence à la réunion a pour but d'exprimer son "soutien" à la commission des Finances et du budget. "La coopération entre le Parlement et le gouvernement existe, et nous devons être positifs. Nous ne devons pas nous focaliser sur les points négatifs car il faut rester fort en cette phase économique difficile", a estimé M. Hariri. Il a enfin appelé à "maintenir les réformes dans le budget et laisser inchangé le taux de déficit" tel que prévu dans le projet de loi.

La commission parlementaire des Finances et du Budget n’a finalement pas réussi à conclure hier soir l’examen de la centaine d’articles que compte le projet de loi de finances pour 2019, comme l’avait espéré hier son président, Ibrahim Kanaan, plus tôt dans la journée.

La commission a démarré le 10 juin l’examen du projet de budget pour 2019, qui devra ensuite être approuvé par le Parlement. Ce processus, qui accuse plusieurs mois de retard sur le calendrier prévu par la Constitution, représente une étape décisive pour les autorités libanaises qui doivent rapidement mettre en œuvre leurs engagements pris lors de la conférence de Paris d’avril 2018 (CEDRE), parmi lesquels figurent la promesse de réduire le déficit public. Les députés avaient prévu de conclure aujourd’hui l’examen des articles du projet de loi de finances avant de s’attaquer aux budgets des ministères.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants