X

Dernières Infos

Réfugiés : Aoun reçoit la délégation russe à Baabda qui le convie aux réunions d'Astana

Liban
OLJ
19/06/2019

Le président libanais, Michel Aoun, a reçu mercredi matin au palais de Baabda une délégation russe qui lui a transmis une invitation pour assister aux prochaines négociations d'Astana sur la Syrie, prévues fin juillet.

Le chef de l'Etat libanais s'est réuni avec l'envoyé spécial du président russe en Syrie, Alexander Lavrentiev et le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Verchinine, en présence de l'ambassadeur russe, Alexander Zasypkin. Les discussions ont porté sur "les développements actuels au Liban et dans la région, notamment en Syrie, ainsi que le dossier des réfugiés et la conférence d'Astana", précise la présidence libanaise sur Twitter.

M. Lavrientiev a dans ce contexte transmis au président Aoun les salutations de son homologue russe, Vladimir Poutine et une invitation de sa part pour assister à la réunion d'Astana, ajoute la présidence libanaise.

Le président Aoun a assuré que le Liban voulait participer à la réunion. "Mais cela ne remet pas en cause notre droit de chercher avec la Syrie les moyens d'organiser le retour des déplacés", a-t-il déclaré, après avoir reçu l'invitation russe.

"La Russie apprécie les résultats de votre visite à Moscou et estime que la participation du Liban et de l'Irak à la réunion d'Astana est importante", a pour sa part dit M. Lavrentiev, cité par la présidence libanaise.

La délégation s'est ensuite rendu au palais Bustros où elle s'est entretenu avec le chef de la diplomatie, Gebran Bassil.

"Les relations libano-russes sont très bonnes et nous œuvrons à l'amélioration de la coopération bilatérale dans l'intérêt mutuel des deux pays", a fait savoir M. Lavrentiev, à l'issue de son entretien avec M. Bassil, selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). "Nous avons discuté de la situation régionale au Moyen-Orient, de manière globale, et plus précisément du dossier des déplacés syriens qui constituent une crise pour le Liban. Nous continuons à œuvrer pour obtenir des avancées au niveau de l'initiative russe en la matière, et nous cherchons toujours le retour sécurisé des déplacés syriens", a-t-il ajouté.

Entamé début 2017, le processus d'Astana, la capitale du Kazakhstan récemment rebaptisée Nur-Sultan, a progressivement éclipsé les négociations sous l'égide de l'ONU entre le régime de Bachar el-Assad et l'opposition, incapables de trouver une solution définitive mettant fin à une guerre ayant fait plus de 370.000 morts depuis 2011. Il a lieu à l'initiative de la Russie et de l'Iran, alliés de Damas, en coordination avec la Turquie, parrain de certains groupes rebelles, et sans implication de Washington. Ce processus illustre le rôle incontournable de Moscou, dont l'intervention militaire en septembre 2015 a permis au régime de Bachar el-Assad, alors en mauvaise posture, de renverser la donne. Les dernières sessions de négociations ont toutefois donné peu de résultats.

La délégation russe était arrivée hier à Beyrouth, après avoir entamé sa tournée régionale par l'Irak, qu'elle avait également convié aux réunions d'Astana. Elle avait débuté ses discussions par un entretien avec le président du Parlement, Nabih Berry à Aïn el Tiné. Elle doit encore se réunir avec le Premier ministre, Saad Hariri.

La Russie avait annoncé en juillet dernier à l'issue du sommet de Helsinki, qui avait réuni le président Vladimir Poutine et son homologue américain Donald Trump, une initiative pour un retour massif des réfugiés syriens du Liban et de la Jordanie. Mais celle-ci est restée lettre morte en raison notamment de l'absence de financement.

Plus d'un million de réfugiés syriens ayant fui la guerre dans leur pays sont installés au Liban. Les autorités libanaises estiment qu'il s'agit d'un trop lourd fardeau à porter et une partie des responsables appellent à leur rapatriement sans attendre une solution politique en Syrie.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants