Dernières Infos

Syrie: tirs contre un poste d'observation turc depuis une zone contrôlée par Damas, selon Ankara

AFP
16/06/2019

Un poste d'observation turc dans la province syrienne d'Idleb a été touché par des tirs d'obus provenant d'une zone contrôlée par le régime de Damas, a déclaré dimanche le ministère turc de la Défense. L'attaque n'a pas fait de victime mais endommagé du matériel, a précisé le ministère dans un communiqué, ajoutant que les forces turques avaient "immédiatement riposté avec des armes lourdes".
Des obus de mortier ont été tirés, de "façon délibérée" selon le ministère turc, depuis la région de Tall Bazan par les forces du régime syrien et touché le poste d'observation situé dans la région de Morek.

Il y a trois jours, trois soldats turcs avaient été blessés dans une attaque que la Turquie a également qualifiée de "délibérée" sur un autre poste d'observation.  Deux soldats turcs ont aussi été blessés en mai lors d'une attaque similaire imputée à Damas.

La Turquie dispose de 12 postes d'observation militaire à Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, le dernier bastion des forces jihadistes, pour essayer d'empêcher une offensive à grande échelle de l'armée syrienne. Ankara craint qu'une telle situation ne fasse venir des centaines de milliers de réfugiés en Turquie.

Des responsables turcs ont formulé des observations à la Russie au sujet de cette attaque, a précisé le ministère. Moscou apporte son soutien au régime syrien du président Bachar el-Assad, tandis qu'Ankara soutient les rebelles. Malgré ces oppositions, la Turquie et la Russie ont travaillé en étroite collaboration afin de trouver une issue politique au conflit et ont conclu en septembre un accord sur une zone tampon. L'accord visait à protéger Idleb d'une attaque majeure du régime, mais n'a jamais été entièrement appliqué, les jihadistes ayant refusé de se retirer de la zone démilitarisée prévue. 

Damas et Moscou ont intensifié leurs bombardements dans la région depuis fin avril, tuant plus de 360 civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).  La Russie a annoncé un cessez-le-feu dans la province mercredi, mais Ankara a démenti le lendemain, estimant qu'il n'était "pas possible" de parler de "cessez-le-feu total".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Collabos ou résistants ?

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

In English

Resolving Lebanon’s financial crisis

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants