Bahreïn

Égypte, Jordanie et Maroc à la conférence sur le plan de paix israélo-palestinien

La Maison-Blanche a indiqué hier que l’Égypte, la Jordanie et le Maroc, des pays arabes alliés des États-Unis, participeraient à la conférence de Manama sur le volet économique du plan de paix américain pour résoudre le conflit israélo-palestinien. Ces trois pays « nous ont informés qu’ils seront présents pour cet atelier », a dit un haut responsable de la présidence américaine, sans préciser à quel niveau, ministériel ou non, ils seraient représentés. L’équipe chargée par Donald Trump de préparer un plan de paix israélo-palestinien a prévu d’en dévoiler le volet économique lors de cette conférence, les 25 et 26 juin à Bahreïn. L’idée est de faire miroiter un développement économique fulgurant aux Palestiniens si leurs dirigeants sont prêts à accepter les propositions politiques de la Maison-Blanche, qui seront connues dans un second temps, à une date encore inconnue. Les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite, puissances du Golfe alliées de Washington, ont annoncé leur participation, mais des médias américains avaient fait état ces derniers jours de pressions palestiniennes sur l’Égypte, la Jordanie et le Maroc pour ne pas se rendre à Manama.


La Maison-Blanche a indiqué hier que l’Égypte, la Jordanie et le Maroc, des pays arabes alliés des États-Unis, participeraient à la conférence de Manama sur le volet économique du plan de paix américain pour résoudre le conflit israélo-palestinien. Ces trois pays « nous ont informés qu’ils seront présents pour cet atelier », a dit un haut responsable de la...

commentaires (0)

Commentaires (0)