Rechercher
Rechercher

Liban - Festival

Le temps d’un week-end, un air de Grèce à Byblos

Le week-end dernier, le port antique de Byblos s’est mis aux couleurs de la Grèce. Une atmosphère festive y a régné grâce au festival libano-grec organisé à l’initiative de l’association Stin Viryto, fondée par notre confrère Georges Eid dans le but de renforcer les liens entre la Grèce et Liban.

Byblos a vibré durant trois jours aux airs entraînants du hasapiko. Photo Georges Eid/Facebook

Depuis le vieux souk de Byblos, une musique grecque résonne. Les instruments de musique guident les pas des passants jusqu’à deux colonnes antiques. L’entrée du festival grec se tient nichée dans le décor de la cité antique de Byblos. Des hôtesses en tunique blanche accueillent les visiteurs curieux et les membres de la communauté grecque du Liban.

Ils sont nombreux à se frayer un chemin dans les allées étroites du festival.

Le son d’un bouzouki, une sorte de guitare/luth répandu(e) en Grèce, amène les badauds jusqu’à la scène. Au cœur du festival, les concerts succèdent à des danses traditionnelles. Une troupe grecque de la ville de Kassandra est sur scène. Elle entame des danses folkloriques en faisant taper des mains les spectateurs.

En arrière-plan, des clips vidéo montrant des images typiques de la Grèce défilent. Des maisons blanches au toit bleu, des statues antiques, des paysages grandioses des côtes grecques accompagnent les danseurs sur la scène. Marina Abou Rjeily, une artiste libano-grecque, ouvre les festivités avec son groupe.

Elle entame une chanson qu’elle dédie à la communauté grecque du Liban. Au pied de l’estrade, les visiteurs se dandinent au son de la guitare et de sa voix.

Pendant l’entracte, c’est au tour des danseurs de Marilena Caponis de monter sur scène. En habits traditionnels, ils enseignent à la foule quelques pas de danse. Chacun se met à danser au son de la musique en suivant la troupe. Toute la soirée, les artistes vont se succéder devant le public enjoué.

Dans les allées du festival de Byblos, les stands de mets grecs sont envahis par les visiteurs. Les exposants proposent des fromages typiques : de la feta, du batzos et du gravièra. Mais les festivaliers ont tous la même chose en main : une glace au yaourt arrosée de pistaches. Les enfants comme les parents dégustent cette glace avec délectation.

Le stand de vins grecs est prisé par les adultes qui dégustent du vin rouge, blanc ou rosé. Le festival propose des stands divers allant des produits de beauté à l’investissement dans des appartements en Grèce.

La première édition du festival grec à Byblos a attiré à n’en point douter de nombreux visiteurs venus profiter de la musique traditionnelle et des spécialités culinaires grecques.



Lire aussi

Franciscos Verros à « L’OLJ » : Nous voulons promouvoir un message de vivre-ensemble dans le pourtour de la Méditerranée




Depuis le vieux souk de Byblos, une musique grecque résonne. Les instruments de musique guident les pas des passants jusqu’à deux colonnes antiques. L’entrée du festival grec se tient nichée dans le décor de la cité antique de Byblos. Des hôtesses en tunique blanche accueillent les visiteurs curieux et les membres de la communauté grecque du Liban. Ils sont nombreux à se frayer un...

commentaires (1)

AUX SONS DU BOUZOUKI ON VOLE DANS LES AIRS DES ILES GRECQUES POUR ATTERRIR SUR L,OLYMPE.

LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

08 h 35, le 10 juin 2019

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • AUX SONS DU BOUZOUKI ON VOLE DANS LES AIRS DES ILES GRECQUES POUR ATTERRIR SUR L,OLYMPE.

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    08 h 35, le 10 juin 2019

Retour en haut