Rechercher
Rechercher

Initiative

Bookyard, des livres pas chers au coin de la rue

Depuis 2013, un marché du livre itinérant offre la possibilité de vendre, d’acheter ou d’échanger des livres anciens. Rencontre avec Éliane Abi Chedid, sans qui cette histoire n’aurait jamais pu s’écrire.

Bookyard, le marché du livre itinérant.

C’est tendance, utile et écologique à la fois. Tendance, parce qu’on est sur un principe de marchés de rue (ces fameux « street markets » en bon anglais) qui sont depuis quelques années très à la mode en Europe ; utile, parce qu’on permet aux gens de lire davantage (et que la lecture, c’est le savoir, et le savoir la liberté) ; enfin, écologique, parce qu’au lieu de produire toujours plus, on redonne vie à l’ancien…

L’histoire de Bookyard a commencé il y a six ans, dans le vieux souk de

Byblos. À l’époque, Éliane Abi Chedid, véritable bibliophile en quête de changement, sent le besoin de faire sortir les livres des librairies. Elle décide alors de mettre en place un marché où des gens comme elle pourraient faire de nouvelles acquisitions livresques et se débarrasser d’ouvrages devenus encombrants. Depuis, entre septembre et novembre et de février à juin, Bookyard occupe tout un week-end durant les jardins du CLAC (centre de lecture et d’animation culturelle) du Centre culturel de Byblos, le premier ou le deuxième week-end du mois.

« Bookyard est une initiative au service de la communauté et qui fonctionne grâce au bénévolat. Au début, on était un petit groupe de citoyens qui cherchaient à vendre des livres. En plus de ce qu’on avait déjà à proposer, on a fait une table et proposé à d’autres de s’installer avec nous… » se souvient Éliane Abi Chedid.

60 marchés depuis 2013

Très vite, Bookyard commence à s’exporter et sort des murs de l’antique citadelle. Au vignoble Ixsir dans les hauteurs de Batroun, à la brasserie-bar du Colonel sur la plage de Batroun, à Ajaltoun, à Faqra, à Beyrouth du temps du street market de Monnot et au Souk el-Tayeb en centre-ville, Bookyard a déjà fait presque 60 marchés depuis ses débuts en 2013. Le marché itinérant sera aussi à Bécharré du 15 au 17 août, avec le centre culturel Khalil Gibran qui a rouvert en début d’année. « Il y a un bon nombre de personnes qui nous suivent à chaque événement. Les participants aussi sont devenus réguliers. Il y a deux librairies qui nous suivent : Halabi Bookshop et Ciel. Eux vendent des livres nouveaux mais à des prix très réduits. » Oui, n’importe qui peut contacter Bookyard pour s’installer et vendre ses livres, sachant que la contribution est de 10 % sur la vente au cours de l’événement. « On peut trouver tous genres de livres sur notre marché, mais une des règles de participation consiste en l’interdiction de promouvoir une idée, une idéologie politique ou quelque chose de religieux sur un stand. Pas de propagande. Il est arrivé que Bookyard soit appelé pour apparaître dans un événement culturel lié à un parti politique. On a refusé », prévient sa fondatrice.

En plus des livres, Bookyard s’est ouvert au fil des ans à diverses activités, la plupart du temps en lien avec le papier et l’écriture. Ateliers de calligraphie, d’écriture, d’origami, de recyclage de papier, présence de groupes de musique, on peut dès lors parler de foire culturelle livresque pour chaque événement de Bookyard. À noter que ceux qui viennent proposer des activités ne payent pas de contribution : le principe de gratuité est bel et bien au fondement de cette initiative citoyenne. Et forcément, un cercle vertueux se met en place : « Même si les Libanais ne semblent pas être de grands lecteurs en général, il y a tout de même une communauté de gens intéressés par la lecture et le livre. Et puis, il y a des gens qui se sont mis à lire suite à des expositions de bookyard. » Aussi simple que bonjour : c’est en proposant qu’on crée des désirs. Et le dynamisme écologico-culturel de la municipalité de Jbeil doit certainement y être pour quelque chose. « La ville de Jbeil est en train de faire de grands efforts sur les plans de l’écologie et de l’environnement. Ils ont installé des poubelles de tri partout, ils font passer des lois pour interdire le plastique. Jbeil est une très bonne municipalité, qui organise de plus en plus d’événements culturels. » Consciente de l’importance d’une organisation comme Bookyard pour se placer en ville modèle, la mairie a tenu à ce que le marché soit présent lors de la fête de la Musique de Byblos le 20 juin. Aussi, du 20 au 30 juin, une nouvelle fois à partir d’une initiative municipale, il y aura dans le jardin des artisans de Byblos une série de journées consacrées à la musique, à l’art et aux livres, où, évidemment, Bookyard a sa place déjà réservée.

*Plus d’info sur https://www.facebook.com/BookYard/


C’est tendance, utile et écologique à la fois. Tendance, parce qu’on est sur un principe de marchés de rue (ces fameux « street markets » en bon anglais) qui sont depuis quelques années très à la mode en Europe ; utile, parce qu’on permet aux gens de lire davantage (et que la lecture, c’est le savoir, et le savoir la liberté) ; enfin, écologique, parce qu’au lieu...

commentaires (0)

Commentaires (0)