X

Liban

L’ambassade de l’UE réunit les étudiants libanais du réseau Erasmus+

Universités

Les anciens ont raconté leurs expériences, les nouveaux ont demandé conseil à leurs prédécesseurs.

31/05/2019

L’ambassadrice de l’Union européenne au Liban, Christina Lassen, a invité les membres du réseau du programme Erasmus à une soirée de mise en relation et d’information. Ces derniers viennent d’universités libanaises, et ont effectué leurs échanges avec des universités européennes pour la plupart entre les années 2017 et 2019. La réception a eu lieu au siège de la délégation de l’Union européenne à Gemmayzé. Sur leur trente et un, les invités se sont rendus dans le patio où des buffets aux spécialités culinaires de divers pays les attendaient. L’occasion pour les nouveaux venus d’échanger avec les anciens. « Je suis venu à cet événement pour écouter les expériences des étudiants partis avec Erasmus+, et leur demander quelques conseils », confie Karim Maatouk. Le jeune homme vient de finir sa licence en informatique, et va profiter du programme pour faire son master entre Bruxelles, Barcelone, Eindhoven et Berlin. Son but : se faire des contacts à l’étranger et apprendre de nouvelles langues. En partant finir sa licence à Sciences Po Paris, Rita Kodsi s’était lancé le même pari. Aujourd’hui, elle peut fièrement dire qu’elle l’a réussi. « Je me suis énormément améliorée en français, témoigne-t-elle de manière fluide dans la langue de Molière. Cette expérience m’a aussi permis de devenir responsable, car j’ai dû vivre seule pour la première fois. »

Rencontrer d’autres cultures

Mohammad Abdallah est lui aussi reconnaissant envers Erasmus+, car il n’aurait jamais pu partir en Suède sans l’aide financière du programme, lequel, en plus du cursus universitaire, lui a permis d’aller à la rencontre d’autres cultures. Lui qui est passionné par les voyages a été donc servi : l’étudiant a profité de son séjour en Suède pour visiter le Danemark, la Norvège, la Pologne, l’Allemagne, la République tchèque et l’Italie.

Ce sont ces expériences que les anciens ont racontées publiquement. Un à un, ils se sont passé le micro sous le regard bienveillant de Christina Lassen, qui avait entre-temps discuté de leur séjour avec certains. « J’ai étudié à la Sorbonne, à Paris, où j’ai pu connaître les mouvements sociaux… » s’est amusée à raconter Youmna Bouzamel. Un autre ancien a révélé avoir dû faire face à un défi auquel il ne s’attendait pas : « Tous mes cours étaient en portugais… et je ne parlais pas portugais. Au début, je demandais aux étudiants qui parlaient la langue de me traduire les cours vers l’anglais. Puis rapidement, ça m’a aidé à m’améliorer. Maintenant, je n’ai qu’une chose à vous dire : faites-le, car vous deviendrez meilleur sur tous les plans. »

Théâtral, l’un d’entre eux s’est exclamé à la fin de son récit, sous les applaudissements de l’assemblée : « Certains disent qu’Erasmus, c’est un semestre dans votre vie. Mais non, c’est une vie dans un semestre », suscitant une réaction immédiate de Christina Lassen. « J’aime beaucoup cette phrase, sourit la diplomate, avant d’enchaîner : Partir à l’étranger, c’est vous rendre compte, à votre retour, de ce qui ne va pas dans votre pays et aider à le changer. » L’ambassadrice de l’Union européenne au Liban a conclu le temps des discours en prévenant les nouveaux venus du programme : « Tenez-vous prêts pour une expérience qui va changer votre vie. » Depuis sa création en 1987, le programme Erasmus a envoyé 9 millions de personnes à l’étranger dont 4,4 million d’étudiants. Chaque année, entre 150 et 200 Libanais en profitent. En 2014, Erasmus est devenu Erasmus+, une version améliorée du programme permettant entre autres de donner leur chance aux jeunes diplômés, et plus de choix de destinations. Il s’adresse à un public de moins de 30 ans. Son but est de permettre à ses membres de partir à l’étranger pour améliorer leurs connaissances et d’accroître leur chances d’emploi.


Pour mémoire 

Erasmus+ organise sa journée nationale d’information sous les meilleurs auspices

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Émilie SUEUR

L’édito de Émilie SUEUR

Indigne pouvoir libanais

Décryptage de Scarlett HADDAD

Ultimes concertations avant les consultations

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants