X

Liban

Dites-le en vous moquant... avec le Ralph Nader libanais

Fait social
Fady NOUN | OLJ
30/05/2019

« Au prix du gâteau, vous auriez pu colmater vous-mêmes le trou ! » C’est l’une des réactions enregistrées par Ralph Nader, le président de la municipalité de Barbara, à l’idée de génie qui lui est venue de « fêter » le premier anniversaire d’un trou sur l’autoroute dont il réclamait la réparation depuis un an au ministère des Travaux publics.



Vingt-quatre heures après avoir publié la vidéo de cette moquerie pleine d’humour, visionnée plus de 50 000 fois, le trou était réparé. « Pas seulement ce trou, a commenté pour L’Orient-Le Jour le Ralph Nader libanais, mais tous les trous de Barbara. Si, comme on nous l’a suggéré, nous aurions dû le faire nous-mêmes, ce n’est pas un gâteau, mais toute une pâtisserie qu’il nous aurait fallu ! »




Ralph Nader porte fièrement le nom du plus grand défenseur du consommateur de l’histoire des États-Unis, lui-même d’origine libanaise, un homme dont le bureau emploie quelque 10 000 avocats. Passant en mode sérieux, le président de la municipalité de Barbara précise que s’il n’a pas fait colmater la brèche, c’est parce qu’il n’a pas voulu faire prendre de risques à ses ouvriers, et qu’il ne disposait ni des fonds, ni de l’outillage, ni des véhicules pour le faire, sans compter que cette tâche relève du ministère des Travaux publics et non d’une muncipalité.

Et de s’indigner du fait que la couche d’asphalte du trou en question, dont un poids lourd a dû faire craquer la mince surface, ne dépasse pas les 5 centimètres. Sur toutes les autoroutes du monde, l’épaisseur de la couche d’asphalte ne doit pas être inférieure à 25 cm, tonne-t-il, mesurant par cet indice l’étendue de la corruption qui marque les contrats de gré à gré passés par le ministère des Travaux publics. « C’est une honte, conclut-il, qu’en échange des taxes mécaniques et des contraventions dont ils s’acquittent, les Libanais n’aient pas droit à des routes en meilleur état. »

« Arrogance et vol ! Les Libanais n’ont rien appris, mais qui vivra verra! » conclut Ralph Nader, citant l’un des experts de sa connaissance chargés de superviser l’exécution des programmes financés par la conférence de Paris d›avril 2018 (CEDRE). Jolis moments en perspective.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

REBOURS Jean-Claude

J'admire l'humour des Libanais, avec tous les graves problèmes qu’ils subissent. J.C.R.

Marionet

GÉNIAL ce papier! La courte vidéo qui l'illustre est désopilante. Je me suis régalée.

C. F. /////////////////////////////

Dans un pays arabe, que je ne nommerai pas, les voies rapides, non à trois, mais à deux voies, s’appelle ""bi-routes"". Sans aucun jeu de mots, of course.
C. F.

C. F. /////////////////////////////

Le commentaire par la voix du maire de Barbara est évident :""Si jadis, la plume est plus forte que l’épée, de nos jours la vidéo sur les réseaux sociaux est plus forte que la plume"". D’aucuns vous diront : ""Changement de civilisation"" ! Bref, l’audio-visuel est plus efficace que l’écrit, d’où le colmatage de ces nids-de poule, très dangereux pour la circulation, surtout pour les motards. Comme on le voit, ils prennent le risque de renouveler le même travail à la première poussée de chaleur. Emblématique ! Combler des trous, ou appliquer des rustines, comme ces mesures qu’on introduit dans l’économie de notre pays………
Cette opération fera des émules…………
C. F.

Yves Prevost

Un trou? Un seul? Cette route, pompeusement nommée "autostrade" en est couverte, ce qui incite les véhicules, même lents, à demeurer sur la voie de gauche, un peu plus carrossable. Dans les pays civilisés, les chemins de ferme sont en meilleur état! Et pour l'entreprise en charge de l'entretien, le plus souvent, reboucher un trou consiste à le remplacer par une bosse!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le travail des Palestiniens, un dossier délicat et un timing sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants