X

Dernières Infos

Tarifs douaniers: les fabricants de chaussures dont Adidas et Nike écrivent à Trump


AFP
21/05/2019

Les fabricants de chaussures et leurs distributeurs, dont Adidas, Nike, Puma et Steve Madden, exhortent Donald Trump à retirer "immédiatement" les chaussures de la liste des produits manufacturés en provenance de Chine qui pourraient être frappés par des tarifs douaniers supplémentaires.

Le président américain a donné pour mission le 13 mai à son administration de lancer la procédure destinée à augmenter les droits de douane sur la quasi totalité des importations en provenance de Chine.

"La proposition de tarifs douaniers additionnels de 25% sur les chaussures serait catastrophique pour nos consommateurs, nos entreprises et l'économie américaine dans son ensemble", arguent les acteurs du secteur dans une lettre à Donald Trump datée de lundi, dont l'AFP a obtenu une copie.

Selon les fabricants et marques (Converse, Clarks, Crocs, Foot Locker, Reebok etc.), il n'y a aucun doute sur le fait que ce sont "les consommateurs américains qui paient les droits de douane sur les produits importés".

"En tant qu'industrie faisant face à une facture de droits de douane de 3 milliards de dollars chaque année, nous pouvons vous assurer que toute augmentation du coût d'importation des chaussures a un impact direct sur le consommateur américain", écrivent-ils.

Ils ajoutent qu'une hausse des nouveaux tarifs douaniers aurait un impact "sur tous les types de chaussures".

Citant une estimation de la fédération de l'industrie, des distributeurs et détaillants de chaussures américains (FDRA), ils relèvent que cela représenterait un surcoût annuel de 7 milliards de dollars pour leurs clients.

Ces tarifs douaniers "pèsent de manière disproportionnée" sur les ménages à faibles revenus, poursuivent-ils.

Ils constatent que les tarifs douaniers américains s'élèvent en moyenne à 1,9% sur les biens de consommation quand ils sont de 11,3% en moyenne pour les chaussures et peuvent grimper jusqu'à 67,5% pour certaines catégories de chaussures.

"Augmenter ces taxes de 25% signifierait que certaines familles américaines paieraient un droit de douane de près de 100% sur leurs chaussures", disent-ils.

Ils ont enfin balayé d'un revers de la main l'idée de Donald Trump de changer les sources d'approvisionnement: "l'industrie de la chaussure (...) nécessite des années de planification pour prendre des décisions en matière d'approvisionnement, et les entreprises ne peuvent pas simplement déplacer des usines pour s'adapter à ces changements", expliquent-ils.

La lettre a été signée par 180 acteurs du secteur.

Pour obtenir de la Chine des changements de pratiques commerciales et un rééquilibrage des échanges de biens avec les Etats-Unis, la Maison Blanche a imposé des droits de douane supplémentaires sur une large palette de biens chinois équivalant à 250 milliards de dollars.

Elle entend surtaxer le quasi restant des importations de Chine (quelque 300 milliards de dollars), dont les chaussures, si Pékin ne consent pas à signer un accord commercial.

Dans une lettre publiée juste après l'annonce de la Maison Blanche, un groupe de 17 industries avait également exhorté à ne pas imposer de nouveaux tarifs douaniers.

"En 2017, la Chine représentait environ 41% de toutes les importations de vêtements, 72% des chaussures et 84% de tous les articles de voyage importés aux Etats-Unis", indiquaient-ils dans leur lettre.

Selon les données du département du Commerce, 62% des importations de chaussures provenaient de Chine en 2017, 17% du Vietnam et 5% d'Indonésie et d'Italie.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Notre vie avant et depuis la révolution

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants