Rechercher
Rechercher

Liban

Fuites au palais Bustros : un responsable du ministère des AE et trois ambassadeurs entendus dans la matinée

L’entrée du palais Bustros, à Achrafieh. Photo d'archives Michel Sayegh

Le responsable du monde arabe au sein du ministère libanais des Affaires étrangères, l'ambassadeur Ali Mawla, doit être entendu mardi matin par le premier juge d’instruction de Beyrouth, Ghassan Oueidate, dans le cadre de l'enquête en cours sur l'affaire des fuites de procès-verbaux diplomatiques confidentiels à l'ambassade du Liban aux États-Unis, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

Le juge Oueidate doit également interroger trois ambassadeurs au sein de l'administration du ministère des AE, ainsi qu'un fonctionnaire de ce ministère, précise l'agence.

L'affaire est survenue après la fuite le 19 mars de procès-verbaux diplomatiques confidentiels rédigés et signés par l'ambassadeur du Liban à Washington, Gaby Issa, portant sur les compte-rendus de réunions du secrétaire adjoint américain au Trésor pour la lutte contre le financement du terrorisme, Marshall Billingslea, avec des responsables libanais à Washington. Ces documents ont été publiés par le quotidien libanais proche du Hezbollah al-Akhbar.

A également été divulgué le procès-verbal de la rencontre du 12 avril entre David Satterfield, sous-secrétaire d’État américain aux Affaires du Proche-Orient, et la délégation composée des députés Yassine Jaber et Ibrahim Kanaan, et du conseiller du président de la Chambre, Ali Hamdane. La délégation s’était rendue à Washington dans un contexte de durcissement des sanctions américaines contre le Hezbollah.

Après ces fuites, le chef de la diplomatie Gebran Bassil avait déposé une plainte auprès du procureur général près la cour d'appel de Beyrouth, le juge Ziad Abi Haïdar, qui a chargé la Direction générale de la Sécurité de l’État de mener l’enquête au palais Bustros.


Le responsable du monde arabe au sein du ministère libanais des Affaires étrangères, l'ambassadeur Ali Mawla, doit être entendu mardi matin par le premier juge d’instruction de Beyrouth, Ghassan Oueidate, dans le cadre de l'enquête en cours sur l'affaire des fuites de procès-verbaux diplomatiques confidentiels à l'ambassade du Liban aux États-Unis, rapporte l'Agence nationale...