X

Dernières Infos

Tensions dans le Golfe: des parlementaires américains briefés à huis clos


AFP
16/05/2019

Un groupe restreint d'élus du Congrès américain va recevoir jeudi des informations sur l'escalade de la tension avec l'Iran dans le Golfe, a annoncé la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, se disant opposée à une intervention militaire.

Les démocrates réclament que tous les élus du Congrès soient informés cette semaine "compte tenu de l'urgence" que la Maison Blanche "semble accorder à ce qui se passe au Proche-Orient", a-t-elle précisé.

Mais pour l'instant, seul huit parlementaires seront briefés à huis clos. Il s'agit de Mme Pelosi, du chef de la minorité républicaine à la Chambre Kevin McCarthy, du chef de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell, du chef de la minorité démocrate au Sénat Chuck Schumer, et des deux démocrates et deux républicains à la tête des commissions du Renseignement du Sénat et de la Chambre (Richard Burr, Mark Warner, Adam Schiff, Devin Nunes).

"J'apprécie ce que j'entends venant du président, le fait qu'il n'a pas envie de cela", a souligné Nancy Pelosi, à propos d'articles de presse rapportant que le milliardaire républicain serait réticent aux arguments de certains de ses conseillers le poussant vers un possible conflit.

"L'une des choses sur lesquelles je suis d'accord avec le président est notre opposition commune à la guerre en Irak, et j'espère que la même attitude prévaudra du côté du président des Etats-Unis, bien que certains de ses supporteurs soient des va-t-en-guerre".

"La Constitution donne au Congrès la responsabilité de déclarer la guerre. J'espère donc que les conseillers du président admettront qu'ils n'ont pas d'autorisation pour avancer de quelque façon", a-t-elle poursuivi.

L'administration Trump fait monter la pression sur Téhéran depuis dix jours. Elle a ostensiblement renforcé sa présence militaire dans le Golfe, faisant état de préparatifs iraniens d'attaques contre des intérêts américains dans la région. Selon un responsable de l'administration, des missiles chargés sur des embarcations traditionnelles dans le Golfe figurent parmi les "menaces" évoquées.

Face à l'escalade rapide de la tension, l'Iran s'efforce toutefois de calmer le jeu, tout en maintenant une ligne dure vis-à-vis de Washington.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Idleb n’est pas Alep, mais...

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants