Dernières Infos

Afghanistan: les Etats-Unis poussent pour la tenue de la présidentielle en septembre

AFP
16/05/2019

La commission responsable de l'organisation de l'élection présidentielle prévue fin septembre en Afghanistan doit faire davantage pour s'assurer de la tenue en bon ordre du scrutin, a estimé jeudi l'ambassade des Etats-Unis à Kaboul dans un communiqué.

La date du vote, initialement prévu le 20 avril 2019, a été repoussée à deux reprises, au 20 juillet puis au 28 septembre.

La Commission électorale indépendante (CEI), empêtrée dans des contestations multiples à l'issue des législatives d'octobre 2018, ne pouvait pas se consacrer à l'organisation du scrutin présidentiel.

Les résultats complets, incluant ceux de la province de Kaboul, longtemps contestés par des candidats recalés, n'ont été officialisés que cette semaine.

L'ambassade des Etats-Unis a exhorté la CEI et les autorités afghanes à désormais "jouer leur rôle pour prendre les décisions et les mesures nécessaires afin que le peuple afghan puisse se faire entendre dans les urnes cette année".

Parmi ses recommandations, l'ambassade américaine souligne que la CEI doit "présenter une demande de budget alignée sur un plan opérationnel approprié, embaucher et former suffisamment de personnel pour mener à bien l'inscription des électeurs et les préparatifs, et assurer la coordination avec les ministères chargés de la sécurité".

"Le peuple afghan mérite d'avoir la possibilité de choisir ses prochains dirigeants grâce à des élections transparentes", note la représentation américaine qui se dit "prête à continuer de soutenir ce processus".

Ce communiqué est rendu public à l'issue de la visite à Kaboul de l'émissaire des Etats-Unis pour l'Asie du Sud, Alice Wells, qui a elle aussi insisté sur l'importance de la tenue des élections de septembre.

Dans un communiqué transmis à l'AFP, l'ambassade de France à Kaboul "se réjouit de la prise de position" de son homologue américaine "qui rejoint totalement son point de vue".

"Cette étape significative doit maintenant permettre aux commissions électorales de se concentrer sur la préparation de l'élection présidentielle dont il est important qu'elle se tienne cette année 2019", est-il ajouté.

Le mandat du président afghan Ashraf Ghani expire techniquement le 22 mai, et ses opposants ont appelé à la mise en place d'un gouvernement intérimaire jusqu'à la tenue des prochaines élections.

La Cour suprême a toutefois jugé qu'il pouvait rester au pouvoir jusqu'à la tenue du prochain scrutin.

Le report du vote avait été annoncé alors que des pourparlers de paix sont en cours depuis des mois entre les Etats-Unis et les talibans, et certains y ont vu une tentative de laisser davantage de temps aux négociateurs.

Une sixième série de pourparlers s'est achevée la semaine dernière à Doha, mais les deux parties ne semblent progresser que lentement sur plusieurs

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

25 mai 2000-25 mai 2019 : ce qui reste de la fête de la Libération

Un peu plus de Médéa AZOURI

Et si on faisait tous la grève ?

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants