Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Iran

Pas question de discuter avec les Américains, affirment les pasdaran

Les gardiens de la révolution islamique ont affirmé hier que l’Iran refusait de négocier avec les États-Unis, tandis qu’un haut responsable religieux menaçait la force navale américaine présente au Moyen-Orient.

Jeudi, le président Donald Trump, qui a récemment ordonné l’envoi du porte-avions Abraham Lincoln et de son groupe aéronaval dans la région, a invité l’Iran à dialoguer sur le dossier nucléaire.

« Il n’y aura pas de discussions avec les Américains et ceux-ci n’oseront jamais lancer une action militaire contre nous », a affirmé le général Yadollah Javani, chef du bureau politique des gardiens de la révolution. « Notre nation (...) sait qu’on ne peut pas faire confiance aux Américains », a ajouté le général, dont les propos étaient rapportés par l’agence de presse Tasnim.

À Ispahan, dans le centre du pays, l’ayatollah Youssef Tabatabai-Nejad, un « dur » du régime, a menacé les États-Unis, indique l’agence ISNA. « La flotte américaine, qui coûte des milliards de dollars, peut être détruite avec un seul missile », a-t-il dit. Des milliers d’Iraniens ont par ailleurs manifesté après les prières du vendredi à Téhéran et dans d’autres villes du pays pour appuyer la décision du gouvernement de suspendre une partie de ses engagements pris dans le cadre de l’accord international de 2015 sur le nucléaire, dont les États-Unis se sont retirés.

L’USS Abraham Lincoln a franchi jeudi le canal de Suez pour gagner la mer Rouge. Des bombardiers B-52 sont par ailleurs arrivés sur la base d’al-Oudaïd, au Qatar, a annoncé le commandement central (CENTCOM) américain.



Les gardiens de la révolution islamique ont affirmé hier que l’Iran refusait de négocier avec les États-Unis, tandis qu’un haut responsable religieux menaçait la force navale américaine présente au Moyen-Orient.Jeudi, le président Donald Trump, qui a récemment ordonné l’envoi du porte-avions Abraham Lincoln et de son groupe aéronaval dans la région, a invité l’Iran à...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut