X

La Dernière

La revanche de Toutankhamon

Exposition

Avec près de 150 pièces qui font partie d’une ultime tournée internationale, l’exposition « Toutankhamon, le trésor du pharaon » sera accueillie dans dix villes et s’achèvera en 2022, cent ans après la découverte de la tombe du jeune pharaon par Howard Carter.

04/05/2019
Quand le jeune pharaon Toutankhamon décède à l’âge de 19 ans, ses adversaires font effacer presque toutes les traces de son règne et de son existence. Ainsi dans l’histoire, entre le règne d’Akhenaton et celui d’Horemheb, il y a un « trou » d’une dizaine d’années, correspondant au règne de ce jeune monarque de la XVIIIe dynastie qui accéda au trône à l’âge de neuf ans, avant de mourir à 19 ans, probablement du paludisme.

C’est en tout cas l’une des raisons pour lesquelles sa tombe est restée cachée et n’a jamais été découverte pendant des millénaires. Par cette action sournoise de ses successeurs, celui qui n’était pas le pharaon le plus important de l’histoire de l’Égypte est devenu probablement le plus connu. Le jeune Toutankhamon, dont on a voulu effacer le nom, est aujourd’hui le pharaon le plus célèbre de l’histoire.

Son père était le non moins fameux pharaon Aménophis IV, plus connu sous le nom d’Akhenaton. Époux de la légendaire reine Néfertiti, il imposa le culte du dieu Aton. Cette dernière toutefois n’était pas la mère de Toutankhamon. La mère du jeune pharaon serait la sœur de son père. Le jeune pharaon aurait été par ailleurs le petit-fils d’Aménophis III, le plus grand bâtisseur de l’Égypte.

C’est donc grâce à la découverte de son tombeau intact dans la Vallée des Rois par l’archéologue britannique Howard Carter, le 4 novembre 1922, qu’il accède à la célébrité. Dans ce tombeau de cinq pièces, pas moins de 4 500 objets vieux de 3 000 ans ont été retrouvés. Du mobilier, des bijoux, des statuettes, dont bon nombre en or massif. Le trésor comprend près de 200 kilos d’or, dont un sarcophage en or massif de 110 kilos et le célèbre masque funéraire du jeune pharaon, qui pèse près de 10 kilos.

À l’occasion du centième anniversaire de cette découverte, une exposition exceptionnelle présentant 150 objets du trésor va faire le tour du monde. Entamée à Los Angeles, elle fait une escale à Paris du 23 mars au 15 septembre, à la Grande Halle de La Villette à Paris, avant de s’embarquer pour Londres, puis Sydney. Pour cette ultime tournée, car c’est la dernière fois que ces pièces quitteront l’Égypte, l’exposition « Toutankhamon, le trésor du pharaon » sera accueillie dans dix villes et s’achèvera en 2022, cent ans pile après la découverte de Howard Carter, avant de s’installer définitivement au « Grand Musée », actuellement en construction au Caire sur le plateau de Gizeh. Il n’y aura donc probablement plus une autre occasion pour découvrir ces trésors en dehors de l’Égypte.



(Lire aussi : Une égyptologue canadienne pense avoir découvert une nouvelle reine-pharaon)



Déjà un succès phénoménal
« Nous espérons que cette exposition sera aussi réussie que celle de 1967, qui avait été visitée par 1 240 000 personnes », affirme à L’Orient-Le Jour l’ambassadeur d’Égypte à Paris, Ihab Badaoui. Déjà, 130 000 billets ont été vendus en ligne, avant même l’ouverture de l’exposition.

En 1967, le Petit Palais avait accueilli ce qui reste dans les mémoires comme «  l’exposition du siècle  ». Une cinquantaine de pièces du tombeau de Toutankhamon avaient alors – pour la première fois et après trois années d’âpres négociations avec les autorités – quitté l’Égypte.

« Les Français sont attirés par la civilisation égyptienne. Il y a une sorte de » pharaonmania « en France, datant de l’expédition de Napoléon Bonaparte, à cause notamment des recherches de l’égyptologue français (Jean-François) Champollion qui a été le premier à déchiffrer les hiéroglyphes », ajoute l’ambassadeur.



(Lire aussi : La technologie à l'assaut des mystères de l'Egypte antique)



L’Égypte passe par une grave crise économique à cause notamment des attentats terroristes qui ont diminué drastiquement le nombre de touristes. Par ailleurs, l’image du pays est mise à rude épreuve à cause des violations des droits de l’homme par le régime. Toutefois, l’aura du jeune pharaon et l’éclat de son trésor font oublier la situation actuelle et plongent les visiteurs dans une espèce d’hystérie magique. « Toutankhamon est le meilleur ambassadeur d’Égypte », rappelle ainsi fièrement Ihab Badaoui.

Une file d’attente de plusieurs heures s’étendait les premiers jours pour accéder à l’exposition. Dès l’entrée, une mise en scène grandiose et fantastique plonge le visiteur dans une ambiance mystérieuse.

À l’intérieur, près de 150 pièces, dont 60 voyagent pour la première fois hors d’Égypte, sont installées dans une semi-obscurité, créant autour de chacune d’elles une atmosphère singulière. C’est d’ailleurs la première fois qu’un aussi grand nombre d’objets appartenant au trésor de Toutankhamon quittent le sol national. Un transfert sous très haute sécurité « assuré pour une valeur d’un milliard de dollars », souligne l’ambassadeur.

Bien que la momie du pharaon et son célèbre masque ne peuvent plus sortir d’Égypte, on peut toutefois admirer certaines de ses parures, comme ses sandales en or, un nombre important de bijoux, des statues – notamment un très beau faucon solaire en or, Toutankhamon debout sur une panthère, une des deux hautes statues de gardiens à l’entrée de la chambre funéraire ayant pour visage les traits du jeune pharaon – tous d’un raffinement exceptionnel malgré plus de 3 500 ans d’âge.


* Toutankhamon, le trésor du pharaon, jusqu’au 15 septembre, Grande Halle de La Villette, 211 avenue Jean Jaurès, Paris XIXe.



Pour mémoire
Les restes d'un "jardin funéraire" de l'ère pharaonique découverts à Louxor

Des catacombes et 17 momies découvertes dans le centre de l’Égypte

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Evariste

Précédées,

Elles (les sœurs aînées de Tout...) s’accordent avec le complément d’objet direct qui a précédé le verbe..

Evariste

Le jeune pharaon debout sur une panthère dans la galerie des photos serait plutôt la statue de sa sœur aînée.

En regardant de près, cela sera confirmé.

Un excellent reportage reprend ce fait et confirme que plusieurs statues découvertes dans la tombe du jeune roi étaient en fait destinées à ses deux sœurs qui l’ont précédé sur le trône.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants