X

Dernières Infos

Libye: le Premier ministre accuse Paris de soutenir le "dictateur" Haftar

AFP
24/04/2019

Le Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj, reconnu par la communauté internationale, a accusé mardi la France de soutenir le maréchal Khalifa Haftar qui a lancé le 4 avril une offensive militaire sur Tripoli.

"Nous sommes surpris que la France ne soutienne pas notre gouvernement qui est démocratique, mais soutienne un dictateur", a-t-il lancé dans une interview au quotidien français Libération, après avoir tenu des propos similaires la veille dans le quotidien Le Monde.

"Quand (le président français) Emmanuel Macron m'a appelé (le 8 avril, NDLR), je l'ai prévenu qu'à Tripoli l'opinion générale était contre la France. Nous ne voulons pas que les Libyens haïssent la France, la France a encore un rôle positif et important à jouer en Libye", a-t-il ajouté.

Le ministre de l'Intérieur Fathi Bachagha avait déjà publiquement accusé jeudi dernier les autorités françaises de soutenir "le criminel Haftar", des propos désormais relayés par le Premier ministre lui-même.

Fayez al-Sarraj a en revanche relativisé le soutien apporté par le président américain Donald Trump au maréchal Haftar.

"Pour nous, c'est la position du secrétaire d'Etat américain qui importe et il a nommément demandé à Khalifa Haftar d'arrêter les combats", a relevé Fayez al-Sarraj.

Le président américain a annoncé vendredi s'être entretenu avec Khalifa Haftar d'une "vision commune" pour la Libye et a salué son "rôle significatif dans la lutte contre le terrorisme et la sécurisation des ressources pétrolières de Libye".

Jeudi dernier, la France a réfuté les accusations "complètement infondées" de Tripoli et réaffirmé son soutien au "gouvernement légitime du Premier ministre Fayez al-Sarraj et à la médiation de l'ONU pour une solution politique inclusive en Libye".

Le maréchal Haftar, homme fort de la Cyrénaïque (est), mène depuis le 4 avril une offensive contre le gouvernement d'union nationale (GNA) dirigé par Fayez al-Sarraj.

Selon un dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), au moins 264 personnes, dont des civils, ont péri et 1.266 ont été blessées depuis le début de ces combats. Au moins 35.000 civils ont par ailleurs fui les combats, d'après l'adjointe à l'émissaire de l'ONU en Libye, Maria do Valle Ribeiro.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Idleb n’est pas Alep, mais...

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants