X

À La Une

Le Liban à l'unisson stigmatise les attentats terroristes au Sri Lanka

réactions

"Il est urgent d’œuvrer à l'échelle internationale pour éradiquer le terrorisme", déclare le président Michel Aoun.

OLJ
22/04/2019

Les autorités libanaises, notamment par la voix du président Michel Aoun et du Premier ministre Saad Hariri, ont exprimé leur solidarité avec le Sri Lanka, théâtre d'un sanglant dimanche de Pâques au cours duquel des kamikazes ont tué 290 personnes et blessé 500 autres, suscitant une émotion mondiale.

Dans un message sur le compte Twitter de la présidence libanaise, le chef de l'Etat a "condamné les attentats terroristes qui ont eu lieu dans plusieurs églises et hôtels au Sri Lanka et exprime ses condoléances aux parents des victimes". "Il est urgent d’œuvrer à l'échelle internationale pour éradiquer le terrorisme", poursuit ce message.


"Solidarité avec le Sri Lanka et son peuple face au terrorisme aveugle qui a frappé ses églises en ce dimanche de Pâques. Nous exprimons notre compassion aux parents des victimes innocentes et appelons à ce que les blessés soient rapidement soignés", a écrit de son côté le Premier ministre.


Le ministère libanais des Affaires étrangères a également condamné dans un communiqué "le crime terroriste qui a visé des églises et des hôtels à Colombo causant la mort de nombreux innocents". "Une nouvelle fois, le terrorisme et l'extrémisme ont frappé des civils, ce qui appelle à un renforcement de la coopération entre les pays pour y mettre fin", indique ce texte, exhortant les dirigeants du monde à "cesser d'être indulgents avec ceux qui alimentent, financent et arment les terroristes". "Le fléau du terrorisme n'épargne personne", indique également ce texte.

Le Hezbollah a, lui aussi, fermement condamné "les attentats terroristes qui ont visé des églises et des hôtels au Sri Lanka aboutissant au massacre d'innocents", dénonçant une "atteinte contre des croyants et les lieux de culte durant la période des fêtes". "Le terrorisme n'a pas de religion", a jugé le parti chiite dans un communiqué, appelant "tous les croyants du monde, quelles que soient leurs religions et leur communauté d'appartenance, à rester unis face à ce grave fléau".

Pour le mouvement Amal du président du Parlement, Nabih Berry, ces attentats terroristes sont "très éloignés du message des religions".

Le leader druze Walid Joumblatt a également réagi sur son compte Twitter. "Si vous détruisez les églises, alors toutes nos mosquées seront pour eux une maison de prière", a-t-il écrit dimanche. Dans la matinée, M. Joumblatt s'est demandé qui était le responsable de ces attentats qui n'avaient pas encore été revendiqués lundi matin.

De son côté, le mufti de la République libanaise, cheikh Abdel Latif Deriane, a déclaré que "l'islam proscrit les atteintes contre l'être humain".

Pour sa part, le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a appelé à prier pour les victimes de la vague d'attentats au Sri Lanka lors d'une messe dans la matinée à Bkerké. "Le langage de la violence et de la haine des faibles d'esprit (...) ne fait pas de différence entre musulmans et chrétien", a déclaré le prélat, soulignant que "faire couler le sang au nom de Dieu est un crime contre l'humanité".

À Colombo, trois hôtels de luxe en front de mer - le Cinnamon Grand Hotel, le Shangri-La et le Kingsbury - ainsi que l'église Saint-Antoine ont été frappés par des attaques presque simultanées survenues à partir de 08h30-09h00 locales (03h00-03h30 GMT) dimanche. Des bombes ont aussi explosé dans l'église Saint-Sébastien à Negombo et dans une autre à Batticaloa, ville située de l'autre côté du Sri Lanka, sur la côte orientale. Quelques heures plus tard, deux nouvelles déflagrations sont survenues : l'une dans un hôtel de Dehiwala, une banlieue sud de Colombo, l'autre à Orugodawatta, dans le nord de la ville, où un kamikaze s'est fait exploser lors d'une opération policière.

Le Liban accueille de nombreuses travailleuses de maison originaires du Sri Lanka.


Lire aussi

Les attentats au Sri Lanka le jour de Pâques révulsent le monde entier


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Honneur et Patrie

Walid Joumblatt : Si vous détruisez les églises, alors toutes nos mosquées seront pour eux une maison de prière.
Cette étrange déclaration défaitiste n'est pas digne d'un homme politique dont le père et le grand-père furent victimes d'un certain terrorisme.

MIROIR ET ALOUETTE

Lisons et relisons ce que Bassil dit dans son exhortation .....

Arrêtons d'être indulgents avec LES pays qui financent alimentent et arment les terroristes .

SUIVEZ MON REGARD .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants