X

Dernières Infos

Inde: un homme se coupe un doigt après avoir voté pour le mauvais parti

AFP
19/04/2019

Un Indien, désespéré parce qu'il venait de se tromper et de voter pour le mauvais parti aux élections législatives actuellement en cours en Inde, s'est coupé l'index avec un couperet à viande.

Dans une vidéo qui est immédiatement devenue virale sur les réseaux sociaux, Pawan Kumar explique qu'il a confondu, en votant jeudi, les symboles présentés sur la machine électronique et a voté pour le parti du Premier ministre nationaliste Narendra Modi au lieu du candidat rival présenté dans son Etat de l'Uttar Pradesh (nord).
Désespéré, il est rentré chez lui et s'est coupé l'index. Bien que les votes soient électroniques dans les bureaux de vote, l'index de chaque électeur est marqué avec de l'encre indélébile une fois qu'il a voté, pour qu'il ne puisse pas voter à nouveau.
Une deuxième vidéo montre le couperet à viande sur le sol, et Kumar à côté, tenant sa main avec un bandage sur l'emplacement du doigt manquant. "Je voulais voter pour l'élephant et c'est parti sur la fleur", explique-t-il dans la vidéo.

La fleur de lotus est le symbole du parti au pouvoir, alors que l'éléphant est celui d'une coalition opposée au Premier ministre dans l'Uttar Pradesh.

Jeudi était le deuxième jour des élections marathon en Inde, qui ont commencé le 11 avril et se termineront le 19 mai.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

En attendant que le premier drone livre ses secrets...

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants