Rechercher
Rechercher

Justice

Assange prêt à coopérer avec les autorités suédoises

L’avocate de Julian Assange, Jennifer Robinson, a déclaré hier qu’il était prêt à coopérer avec les autorités suédoises si celles-ci demandaient son extradition, mais que la priorité reste d’éviter une extradition aux États-Unis. Le fondateur de WikiLeaks est en détention après son arrestation, jeudi à l’ambassade d’Équateur de Londres, où il avait trouvé refuge il y a sept ans pour échapper à un mandat d’arrêt britannique pour des accusations de viol et d’agression sexuelle en Suède, qu’il a toujours niées. La plainte pour agression sexuelle a été frappée par la prescription en 2015 puis la Suède a abandonné les poursuites dans la seconde affaire en mai 2017, faute de pouvoir faire avancer l’enquête. Mais à l’annonce de l’arrestation, l’avocate de la plaignante a réclamé la réouverture de l’enquête. « Nous sommes absolument heureux de répondre à ces questions si et quand elles se présentent », a déclaré Me Jennifer Robinson à Sky News. L’Australien de 47 ans a aussi été arrêté en lien avec une demande d’extradition venant des États-Unis, qui l’accusent d’avoir aidé l’ex-analyste du renseignement américain Chelsea Manning à obtenir un mot de passe pour accéder à des milliers de documents classés secret-défense. Cette demande d’extradition sera examinée par la justice britannique le 2 mai.


L’avocate de Julian Assange, Jennifer Robinson, a déclaré hier qu’il était prêt à coopérer avec les autorités suédoises si celles-ci demandaient son extradition, mais que la priorité reste d’éviter une extradition aux États-Unis. Le fondateur de WikiLeaks est en détention après son arrestation, jeudi à l’ambassade d’Équateur de Londres, où il avait trouvé refuge il...

commentaires (0)

Commentaires (0)