Spécial Orientation professionnelle / Édition 4

Une approche personnelle pour rationaliser l’orientation des jeunes

Photo Bigstock

Selon une étude de la Banque mondiale, le marché du travail au Liban se divise en trois secteurs : l’agriculture qui représente 3,2 % du marché de l’emploi, l’industrie 20,2 % et les services qui comptabilisent plus des trois quarts du marché du travail, soit 76,5 %.

02/04/2019

Un article paru en 2015 dans la revue Défense nationale indique que l’agriculture représentait par le passé 33 % du PIB contre 8 % actuellement. Une telle chute est due notamment au budget national qui accorde au stade actuel moins de 1 % de son financement au secteur agricole. D’après les données analysées par l’Onudi (Organisation des Nations Unies pour le développement industriel), basées sur les chiffres de plusieurs organismes (Banque mondiale, Unesco, ministère de l’Industrie, Association des industriels libanais...), l’industrie locale pesait entre 8 et 10 % du PIB et comptait entre 80 000 et 100 000 emplois en 2013..

La dépendance envers l’économie des services qui dépassait 60 % du PIB en 2013 ne faiblit pas. Si l’essor du secteur touristique est vital pour la bonne santé de l’économie libanaise, le développement de plusieurs nouveaux métiers renforce les services comme structure du marché du travail dans le pays. En effet, selon les chiffres rapportés par Le Guide des idées de métiers, 65 % de la jeunesse travaillera à moyen terme dans un métier qui n’existe pas encore à proprement parler. Avec la révolution technologique, plusieurs métiers sont repensés ou tout simplement inventés. C’est le cas, à titre d’exemple, du développement web qui est de plus en plus recherché afin de concevoir un site internet ayant le meilleur design possible.

Par ailleurs, pour tout usager d’internet, la présence de publicités sur la toile est devenue monnaie courante. Derrière toutes ces annonces publicitaires se cache un métier qui consiste à concevoir des pubs les plus attractives possibles. Ces deux métiers apparus sur le marché libanais du travail peuvent être exercés dans différents secteurs d’activité, que ce soit pour une banque, un restaurant ou bien encore une start-up quelconque. Tous ces secteurs utilisent un site web afin d’accroître leur visibilité nationale, voire internationale. Si le monde du travail local est révolutionné depuis maintenant quelques années, les métiers dits « traditionnels » ne sont pas lésés pour autant et ont tout aussi bien leur place sur l’échiquier de l’emploi..

Le problème de l’orientation professionnelle

Dans un tel contexte, un problème de taille persiste au Liban, à savoir l’orientation professionnelle de la jeunesse. S’il est très difficile de trouver un chiffre exact sur le taux de chômage dans le pays, il n’en demeure pas moins que selon une étude réalisée par l’université Paris-Dauphine et l’Université Saint-Joseph, près de 79 % des chômeurs sont des étudiants fraîchement diplômés. Cela est dû notamment au manque d’orientation à l’adresse de la jeunesse libanaise. Cette même étude déplore en outre les lacunes perceptibles dans nombre d’écoles pour ce qui a trait à l’organisation de stages professionnels. Résultat : un grand nombre d’élèves et d’étudiants décident de terminer leurs études à l’étranger.

Pour permettre une orientation la plus pertinente et personnelle possible, des entreprises proposent des séances individuelles se basant sur une approche psychologique.

Fondatrice et responsable d’une société spécialisée dans l’orientation des jeunes, Jessy Abou Zeid Méouchy souligne dans ce contexte que « les jeunes au Liban sont trop souvent influencés dans leur choix d’orientation professionnelle par leurs parents, les médias ou encore la tendance du moment ». Elle propose face à cette situation un test standardisé, le Myers Briggs Type Indicator, qui devrait permettre à l’étudiant d’obtenir des réponses basées uniquement sur sa personnalité et son caractère.

L’objectif recherché est de comprendre le monde du travail, d’expliquer à l’étudiant sa personnalité et de donner, par voie de conséquence, les meilleures options de carrière en fonction des paramètres propres à l’étudiant. Le Myers Briggs Type Indicator (MBTI) est ainsi un test d’évaluation psychologique qui vise à aider les étudiants libanais à trouver la voie professionnelle la plus adaptée à leur caractère psychologique. Basé sur la théorie de psychologie analytique du psychiatre suisse Gustav Yung, cette méthode a été innovée en 1962 par Isabel Briggs Myers et Katherine Cook Briggs.




Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants