X

Dernières Infos

Conflit de compétences à l'aéroport de Beyrouth : la justice militaire prononce un non-lieu

Liban
OLJ
20/03/2019

La justice militaire libanaise a prononcé mercredi un non-lieu dans l'enquête sur la dispute provoquée en septembre dernier par un conflit de compétences entre les divers services militaires et de sécurité présents à l'aéroport international de Beyrouth, affectant le trafic.

Le procureur du gouvernement près le tribunal militaire, le juge Peter Germanos, qui dirige l'enquête conjointe entre la police militaire et la branche des renseignements des Forces de sécurité intérieure, a estimé qu'il n'y avait pas d'éléments constitutifs de crimes relevant du droit pénal, et a par conséquent transféré le dossier au ministère de l'Intérieur, par le biais du ministère de la Défense. Le procureur a ainsi estimé qu'il y avait eu un dysfonctionnement au niveau de la répartition des tâches administratives entre les militaires et les policiers présents à l'AIB. Le procureur a souligné que le règlement de cette affaire requiert des décisions organisationnelles de la part du ministère de l'Intérieur et du Conseil des ministres, considérés dans ce cas comme autorités de tutelle.

En septembre 2018, un positionnement inopiné de soldats en amont des portillons électroniques de surveillance généralement tenus par les agents des Forces de sécurité intérieure (FSI) avait provoqué une dispute entre les policiers et les militaires. Le positionnement avait entraîné le retrait des agents des FSI de leurs postes et l’extinction des équipements de contrôle. En conséquence, le mouvement des passagers, au niveau du contrôle des bagages, s’était arrêté, ce qui avait retardé d’autant les horaires de vols.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants