X

Dernières Infos

L'attentat en Nouvelle-Zélande, signe de l'"islamophobie croissante" pour Erdogan

AFP
15/03/2019

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a estimé vendredi que l'attaque meurtrière contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande était le signe de la "hausse de l'islamophobie", appelant les pays occidentaux à prendre des mesures "urgentes" pour éviter d'autres "catastrophes".

Dans un communiqué publié sur Twitter, le chef de l'Etat turc a "fermement condamné" cette double attaque, estimant qu'elle était "un nouvel exemple de la hausse du racisme et de l'islamophobie".

Au moins 49 personnes ont été tuées dans ces attaques commises à Christchurch vendredi, a annoncé la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, qui a qualifié les fusillades d'"attaque terroriste".

D'après le Premier ministre australien Scott Morrison, le tireur a été identifié comme un extrémiste de droite australien.

Signe de l'émotion suscitée par cette attaque en Turquie, M. Erdogan va dépêcher son vice-président Fuat Oktay et son ministre des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu en Nouvelle-Zélande, a rapporté la chaîne d'information étatique TRT.

Le président turc a en outre appelé la gouverneure générale de Nouvelle-Zélande, Patsy Reddy, pour lui présenter ses condoléances, selon la TRT.

Plusieurs médias turcs rapportent que le tireur a proféré des menaces à l'encontre de la Turquie dans un "manifeste" publié sur les réseaux sociaux et qu'il a inscrit des dates de défaites militaires de l'Empire ottoman sur les chargeurs de ses armes.

Dans son "manifeste", il déclare notamment que la basilique Sainte-Sophie d'Istanbul, transformée en mosquée par les Ottomans après la prise de Constantinople en 1453 puis devenue un musée, sera "libérée" de ses minarets.

"Il apparaît clairement que la vision portée par le tueur et qui prend également notre pays, notre peuple et ma personne pour cibles a commencé à gagner du terrain en Occident comme un cancer", a affirmé M. Erdogan lors d'une allocution à Istanbul.

"Avec cet attentat, l'hostilité envers l'islam (...) a franchi les limites du harcèlement individuel pour atteindre le niveau d'une tuerie de masse", a-t-il poursuivi, appelant les pays occidentaux à "prendre en urgence des mesures" pour éviter "de nouvelles catastrophes".

Des dizaines de personnes se sont rassemblées pour dénoncer cette tuerie à l'issue de la prière du vendredi dans l'une des principales mosquées d'Istanbul dans le quartier populaire de Fatih, selon des correspondants de l'AFP.

Les manifestants ont brandi des pancartes barrées d'inscriptions dénonçant "la sauvagerie croisée" et appelant à l'arrêt du "terrorisme mondial".

Le gouvernement islamo-conservateur turc critique régulièrement ce qu'il qualifie de "hausse de l'islamophobie" dans les pays occidentaux.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’ennemi n° 1 (des Libanais)

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants