Dernières Infos

Budget et distanciation au menu de la première réunion du gouvernement après le vote de confiance

Liban
OLJ
21/02/2019

Le gouvernement libanais a entamé jeudi au palais présidentiel de Baabda sa première réunion depuis le vote de confiance au parlement, qui doit se pencher notamment sur le dossier du budget de l'Etat pour l'exercice 2019, et au cours de laquelle la question du rapprochement avec la Syrie de la part de certains ministres devrait faire débat.

Le chef druze Walid Joumblatt avait appelé, avant la tenue de la séance, à garder la réunion "à l'écart des barricades".

La ministre d'Etat au Développement administratif, May Chidiac (Forces Libanaises), a affirmé qu'elle allait évoquer "la visite du ministre d'Etat pour les Affaires des réfugiés, Saleh Gharib en Syrie et les positions prises par le ministre de la Défense, Elias Bou Saab". "Nous allons réaffirmer la politique de distanciation" des conflits régionaux, a-t-elle souligné.

Le ministre Bou Saab a quant à lui justifié ses déclarations, qu'il avait faites lors de la conférence internationale sur la sécurité à Munich, en soulignant que "chaque ministre a le droit d'exprimer son opinion sous le couvert de la déclaration ministérielle et des textes de la Ligue arabe". A Munich, il avait avait prôné le dialogue avec le régime syrien et exprimé "les réserves du Liban" quant à un déploiement de l’armée turque dans le Nord syrien, jugeant "illégale toute présence turque sur le territoire syrien, sans approbation du régime".

Interrogé par les journalistes pour savoir si le Parti socialiste progressiste allait évoquer la viste du ministre Gharib à Damas, le ministre de l'Education Akram Chehayeb a répondu "nous verrons en fonction des débats".

Les relations avec le régime de Bachar el-Assad sont un sujet de discorde au Liban. Plusieurs responsables du camp du 8 Mars appellent à rétablir les relations avec le régime syrien, alors que le Liban officiel s'est engagé à respecter le principe de distanciation par rapport aux conflits régionaux, notamment la guerre qui ravage la Syrie depuis 2011.

Par ailleurs, la ministre de l'Intérieur, Raya el-Hassan a démenti avoir reçu d'Interpol une demande d'extradition du chef des redoutables services de renseignement de l’armée de l’air syrienne, Jamil Hassan, qui se ferait soigner au Liban. Selon l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, l'Allemagne aurait demandé au Liban de lui livrer cet officier. Soupçonné d’avoir été un des principaux maîtres d’œuvre de la répression syrienne, Jamil Hassan est visé par un mandat d’arrêt international allemand pour crimes contre l’humanité et également recherché par la justice française.

A propos de l'étude du budget, le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil a affirmé "être prêt" pour quand le gouvernement décidera d'aborder ce dossier. Le projet de budget 2019 a été établi en août dernier par M. Khalil, mais une modification de ses chiffres pourrait avoir lieu, les nouveaux ministres étant susceptibles de s'exprimer sur les budgets alloués à leur ministère.


À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué