Dernières Infos

Quatre Syriens expulsés après une attaque de l'ambassade de Turquie à Copenhague

AFP
20/02/2019

Quatre hommes de nationalité syrienne, qui avaient jeté des cocktails Molotov sur l'ambassade de Turquie à Copenhague l'année dernière, ont été condamnés mercredi à des peines d'un an et demi à presque deux ans de prison assorties d'une expulsion du territoire danois.

Dans son verdict, dont l'AFP a obtenu une copie, le tribunal de première instance de la capitale danoise les a reconnus coupables d'avoir planifié et mis en oeuvre l'attaque de la représentation turque. Circonstance aggravante : en jetant ces engins explosifs sur les fenêtres, les quatre hommes voulaient créer des dommages "substantiels", a souligné la cour. Trois d'entre eux ont été condamnés à un an et neuf mois de prison et le quatrième à un an et six mois, une peine moins sévère en raison de sa collaboration avec les autorités.

L'incident, qui n'avait pas fait de blessés, mais dans lequel la façade de l'ambassade avait été légèrement endommagée, s'était déroulé en mars 2018, au lendemain de la prise d'Afrine, une enclave kurde en Syrie, par les forces turques.

Trois des quatre hommes, qui appartiennent tous selon les documents en possession du tribunal à la communauté kurde, ont reconnu pendant le procès qu'ils voulaient par leur acte attirer l'attention sur l'offensive turque. Âgés respectivement de 19, 22, 23 et 24 ans, les condamnés ont fait appel.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

25 mai 2000-25 mai 2019 : ce qui reste de la fête de la Libération

Un peu plus de Médéa AZOURI

Et si on faisait tous la grève ?

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants