Dernières Infos

Mondial-2022 : Doha espère bâtir une industrie du sport de 20 mds USD

Le secrétaire général adjoint du comité organisateur du mondial 2022 au Qatar, dans le stade Khalifa, dans la capitale qatarie, en 2017. Photo d'archive AFP / KARIM JAAFAR

Le Qatar espère se doter d'une industrie du sport d'une valeur de 20 milliards de dollars d'ici la tenue en 2022 dans l'émirat de la Coupe du monde de football, a déclaré dimanche le directeur d'un organisme financier soutenu par le gouvernement.

Yousuf Mohamed al-Jaida, directeur général du Qatar Financial Centre (QFC), a indiqué que Doha cherchait à créer de nouveaux pôles de compétitivité en réponse aux tentatives d'isolement économique et diplomatique de plusieurs de ses voisins du Golfe, qui accusent le Qatar de soutenir des groupes jihadistes. "Il y a une expansion majeure du sport en termes de cibles et d'objectifs", a affirmé M. Jaida au cours du lancement d'un programme du QFC intitulé "Stratégie pour 2022 et au-delà", destiné à attirer des investissements nationaux et internationaux au Qatar en profitant de la dynamique insufflée par l'organisation du Mondial. Il a estimé que le marché du sport vaudrait 20 milliards de dollars d'ici trois ans au Qatar, mais n'a pu dire quelle était sa valeur actuelle. Le Qatar ne se concentrera pas seulement sur l'organisation d'événements, mais aussi sur des services liés à l'éducation sportive, à la formation et à la diffusion audiovisuelle, a-t-il précisé.

M. Jaida espère aussi profiter de la réputation internationale du centre d'entraînement, l'académie Aspire de Doha, dont les responsables étaient présents à la présentation du plan d'investissement. Le centre Aspire est utilisé par un nombre croissant d'équipes internationales, notamment le Bayern Munich ou encore le Paris SG - propriété du Qatar - ainsi que par les joueurs de l'équipe nationale qui a récemment remporté la Coupe d'Asie. "Je pense que nous pouvons bâtir sur (le) succès" de cette infrastructure "de classe mondiale", a expliqué M. Jaida.

Selon lui, cette stratégie de développement est une réponse directe aux tensions dans le Golfe où l'Arabie saoudite et trois de ses alliés ont rompu en juin 2017 avec le Qatar, l'accusant de soutenir des groupes islamistes radicaux et de se rapprocher de l'Iran. Doha a vivement démenti, accusant en retour ses adversaires de chercher à provoquer un changement de régime au Qatar.


Le Qatar espère se doter d'une industrie du sport d'une valeur de 20 milliards de dollars d'ici la tenue en 2022 dans l'émirat de la Coupe du monde de football, a déclaré dimanche le directeur d'un organisme financier soutenu par le gouvernement.

Yousuf Mohamed al-Jaida, directeur général du Qatar Financial Centre (QFC), a indiqué que Doha cherchait à créer de nouveaux pôles...