Liban

Le Liban demande à Israël de cesser ses travaux sur une partie de la frontière

Réunion tripartite à Naqoura
OLJ
14/02/2019

Le Liban a demandé hier à Israël de mettre un terme à ses « violations » et à ses travaux de construction du mur à la frontière à hauteur d’Adaïssé, au Liban-Sud, lors d’une réunion tripartite tenue au siège de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), à Ras Naqoura.

La partie libanaise, représentée par le général de brigade Amine Farhat, a assuré que l’armée poursuivait sa coopération et sa coordination avec la Finul, et réitéré son engagement à appliquer la résolution 1701, « pour préserver la stabilité dans la zone d’opérations malgré les provocations de l’ennemi israélien », selon un communiqué de l’armée.

Selon le texte, le Liban a condamné, lors de cette réunion présidée par le commandant en chef de la Finul, le général Stefano Del Col, « la poursuite des violations terrestres, maritimes et aériennes » d’Israël ainsi que ses « opérations d’écoute et de surveillance qui violent la souveraineté libanaise et la 1701 », réclamant à nouveau le retrait des troupes israéliennes des villages de Chebaa, Kfarchouba et de la partie occupée de Ghajar. La partie libanaise demande aussi « l’arrêt des travaux dans le secteur de Adaïssé ».

De son côté, le général Del Col a remercié les parties pour leur coopération, les appelant « à travailler sur les dossiers sensibles via la Finul ». Il a, selon un communiqué de la Finul, insisté sur l’importance de marquer la ligne bleue, estimant que cela constitue « l’un des plus importants instruments pour bâtir la confiance ». Il a appelé à déployer tous les efforts nécessaires « pour lancer une nouvelle dynamique dans cette opération qui se poursuit ».

Par ailleurs, l’armée israélienne a repris hier les travaux d’installation d’une barrière au-dessus du mur frontalier avec le Liban en face de la porte de Fatmé, au niveau de la localité de Kfar Kila, dans le caza de Marjeyoun. L’armée israélienne a également poursuivi l’installation de blocs de béton dans le cadre de la construction du mur frontalier.

À Ghajar, quelque vingt-cinq soldats de l’infanterie israélienne ont effectué un ratissage de la partie sud-ouest du village, sans toutefois dépasser la ligne bleue.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour ou contre les manifestations, la position mitigée du Hezbollah

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants