Rechercher
Rechercher

Économie

Autonomisation des femmes : le Liban prépare une stratégie sur cinq ans

Le Liban prépare une stratégie pour augmenter de 5 points de pourcentage en cinq ans la participation des Libanaises dans le marché du travail et améliorer son cadre légal pour renforcer leur représentation dans l’administration comme dans le secteur privé. La stratégie du Liban prévoit plusieurs volets, visant notamment à augmenter le nombre de femmes à la tête de PME ou de coopératives, ou lancer des campagnes de sensibilisation contre les discriminations.

Ces différents engagements ont été annoncés dans le communiqué dévoilé samedi au Grand Sérail lors de la clôture de la première conférence consacrée à l’autonomisation économique des femmes dans trois pays du Machrek (Liban, Irak et Jordanie). Parrainé par le Premier ministre désigné Saad Hariri, cet événement a été organisé en marge du sommet économique arabe par les gouvernements libanais et canadien, la Banque mondiale et la Société financière internationale (le bras privé de la Banque mondiale), entre autres, en collaboration avec les gouvernements irakien, jordanien et suisse. Selon la Banque mondiale, seules 23 % des Libanaises en âge de travailler occupent un emploi dans leur pays. Une proportion insuffisante selon les organisateurs de la conférence, bien qu’elle soit supérieure à la moyenne de la zone MENA (19 %), de l’Irak (19 %) ou de la Jordanie (14 %).

Ces deux pays ont par ailleurs adopté des stratégies similaires à celle du Liban. Comme le pays du Cèdre, l’Irak vise une hausse du taux de participation des femmes au marché du travail de cinq points en autant d’années, tandis que la Jordanie prévoit d’atteindre 24 %, en alignant cet objectif sur la stratégie « Jordan 2025 », la feuille de route lancée par le gouvernement jordanien en mai 2015 pour orienter le développement du pays.

P.H.B.


Le Liban prépare une stratégie pour augmenter de 5 points de pourcentage en cinq ans la participation des Libanaises dans le marché du travail et améliorer son cadre légal pour renforcer leur représentation dans l’administration comme dans le secteur privé. La stratégie du Liban prévoit plusieurs volets, visant notamment à augmenter le nombre de femmes à la tête de PME ou de...

commentaires (0)

Commentaires (0)