X

Dernières Infos

Pelosi repousse son voyage en Afghanistan, accuse Trump d'avoir dévoilé ses plans

AFP
18/01/2019

Privée d'avion militaire par Donald Trump, la chef des démocrates au Congrès américain, Nancy Pelosi, était prête à voyager en vols commerciaux jusqu'en Afghanistan mais a suspendu vendredi ce voyage car des révélations de la Maison Blanche ont mis sa délégation en danger, selon un porte-parole.

"On nous a informé qu'en révélant l'existence de notre voyage, le président avait rendu la situation beaucoup plus dangereuse sur le terrain", a déclaré Nancy Pelosi à des journalistes au Capitole.

"Ce matin, nous avons appris que l'administration (Trump) avait aussi fait fuité les projets de voyage en vols commerciaux", a précisé son porte-parole dans un communiqué. "Compte tenu des graves menaces" pour la sécurité "provoquées par les actes du président, la délégation a décidé de repousser le voyage".

La Maison Blanche a fermement rejeté ces accusations. "L'idée que que nous ferions fuiter quoi que ce soit qui puisse mettre en danger un Américain est un mensonge absolu", a écrit un responsable de l'administration Trump dans un communiqué.

Si Nancy Pelosi et une vingtaine d'autres parlementaires "décident de réserver leurs vols commerciaux jusqu'en Afghanistan, évidemment que le monde entier va être au courant", a-t-il taclé.

Le président républicain et la présidente démocrate de la Chambre des représentants sont enferrés dans une dure bataille pour sortir de "shutdown", l'impasse budgétaire qui paralyse une partie des administrations fédérales et affecte 800.000 employés fédéraux depuis près d'un mois.

Et les coups sont devenus personnels cette semaine: mercredi, Nancy Pelosi lui a demandé de reporter le traditionnel discours sur l'état de l'Union du président, prévu le 29 janvier. Jeudi, le président Donald Trump a annulé, dans une lettre chargée d'ironie, le voyage de la délégation démocrate en avion militaire, alors que des élus démocrates étaient déjà à bord d'un bus de l'armée, prêts à partir.

Après cette décision, "la délégation était prête à voler en lignes commerciales", selon le porte-parole de Nancy Pelosi.

Mais pendant la nuit, le département d'Etat leur a signalé que le fait que Donald Trump ait révélé leur itinéraire "avait nettement aggravé le niveau de danger pour la délégation" et les troupes en Afghanistan.

De son côté, Donald Trump a de nouveau critiqué Nancy Pelosi sur Twitter vendredi matin pour "cette excursion de sept jours alors que 800.000 personnes ne sont pas payées".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué