Dernières Infos

Cameroun: l'ONU dénonce le "renvoi forcé" de milliers de réfugiés au Nigeria

AFP
18/01/2019

L'ONU a déploré vendredi que le Cameroun ait renvoyé de "force" cette semaine au Nigeria plusieurs milliers de réfugiés, alors même que quelque 9.000 Nigérians ont fui plus tôt cette semaine vers le Cameroun après une attaque de Boko Haram.

Dans un communiqué, le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) s'est dit "extrêmement alarmé par les informations faisant état du retour forcé par le Cameroun cette semaine de plusieurs milliers de réfugiés dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, en proie à des violences".

"Cette décision fait suite au retour forcé de 267 réfugiés nigérians le 16 janvier. Ils sont entrés au Cameroun en 2014. Nous sommes très préoccupés pour la sécurité et le bien-être de toutes ces personnes", a expliqué l'agence de l'ONU.

Le renvoi de ces personnes "était totalement inattendu et met en danger la vie de milliers de réfugiés", a écrit le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi.

"J'en appelle au Cameroun pour qu'il poursuive sa politique et ses pratiques hospitalières et qu'il mette fin immédiatement à tout nouveau retour", a-t-il ajouté.

Le Cameroun accueille actuellement plus de 370.000 réfugiés, dont quelque 100.000 venus du Nigeria.

Cette semaine encore, quelque 9.000 Nigerians ont fui vers le Cameroun après l'attaque lundi d'une localité du nord-est du Nigeria par le groupe islamiste Boko Haram.

L'attaque de Rann, à environ 175 km au nord de Maiduguri, la capitale de l'Etat du Borno, a eu lieu lundi en fin de journée.

Elle porte la marque de l'ISWAP, la faction de Boko Haram affiliée au groupe Etat islamique (EI), qui cible essentiellement des positions militaires et a mis l'armée en déroute à de nombreuses reprises ces derniers mois.

Les insurgés ont obligé les soldats de la base militaire de Rann à battre en retraite avant d'incendier les camps de déplacés, forçant les civils à fuir en brousse. "Au moins 14 personnes auraient été tuées", selon le HCR.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué