Dernières Infos

La nouvelle Eglise d'Ukraine fait peur aux orthodoxes polonais

AFP
07/01/2019

L'Eglise orthodoxe polonaise (autocéphale) craint le "chaos", y compris en Pologne, après la création de la nouvelle Eglise orthodoxe ukrainienne indépendante de la tutelle religieuse russe.

Le métropolite Sava de Varsovie et de toute la Pologne pense que le nouveau métropolite ukrainien "pourrait organiser ses propres paroisses en Pologne pour des groupes de fidèles qui pourraient se manifester" parmi les travailleurs ukrainiens, dit-il dans une interview à l'hebdomadaire Polityka parue lundi. Pour lui, ce nouveau métropolite, Mgr Iepifani, n'est qu'un "laïc" élu "illégalement". "J'ai récemment entendu dire que Pravyi Sektor (un groupe nationaliste paramilitaire ukrainien - NDLR), a déjà tâté le terrain pour une visite d'Iepifani en Pologne. Le chaos nous guette", déclare le métropolite de Varsovie.
Il souligne que sa position critique à l'égard de la nouvelle Eglise est "indépendante" de celle de Moscou. "Le pouvoir en Ukraine devrait d'abord unifier le pays, mettre fin à la guerre et seulement après s'occuper des questions de l'Eglise", souligne-t-il.

Selon Sawa, le métropolite Iepifani "n'est qu'un jeune laïc à qui on a fait un grand mal en le nommant métropolite. A la lumière du droit canon, il n'a pas un rang sacerdotal", ayant été ordonné par un groupe schismatique.

Mgr Iepifani avait été ordonné par le Patriarche de Kiev, Filaret, excommunié par Moscou pour la création d'une Eglise dissidente en Ukraine en 1992, après la dissolution de l'URSS.

Selon Mgr Sava qui invoque le droit canon, c'est seulement celui qui a procédé à une suspension de schismatiques qui peut la lever. Autrement dit, c'est le patriarcat de Moscou qui pourrait le faire pour l'église autocéphale ukrainienne. Or, Mgr Filaret a été réhabilité par le Patriarcat de Constantinople.

Pour toutes ces raisons, le métropolite de Varsovie n'a pas adressé de félicitations à Iepifani.

Dimanche, la nouvelle Eglise orthodoxe ukrainienne a été reconnue officiellement à Istanbul, et lundi, elle a tenu sa première liturgie à Kiev, en présence du président ukrainien Petro Porochenko.

L'Eglise orthodoxe de Pologne, pays majoritairement catholique qui mène une politique pro-ukrainienne, compte quelque 600.000 fidèles polonais. La Pologne accueille en outre plus d'un million de travailleurs ukrainiens, mais on ignore combien d'entre eux sont croyants.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des griefs anciens et nouveaux difficiles à dépasser

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants