Dernières Infos

Narcotrafic: un Britannique jugé à Paris se redit "innocent"

AFP
21/12/2018

Le Britannique Robert Dawes, accusé d'avoir importé 1,3 tonne de cocaïne en 2013 en France, a une nouvelle fois "clamé" son innocence, vendredi au dernier jour de son procès devant les assises de Paris.

"Je continue de clamer mon innocence", a déclaré l'accusé de 46 ans, avant que la cour d'assises spéciale de Paris, uniquement composée de magistrats professionnels, ne se retire pour délibérer.

Mercredi, l'avocate générale Isabelle Raynaud a requis à son encontre 25 ans de réclusion criminelle, assortis d'une période de sûreté de 15 ans, et demandé à la cour d'assises de prononcer son interdiction définitive du territoire français.

Considéré comme l'un des plus importants narcotrafiquants d'Europe, le natif de Nottingham est pour l'accusation la "tête de réseau", le "donneur d'ordre" de cette importation de plus de 1.300 kg de cocaïne, saisis à l'aéroport de Roissy le 11 septembre 2013.

L'élément le plus incriminant à l'encontre de Robert Dawes est son propre "aveu", dans une mise sur écoute de la police espagnole, avait souligné l'avocate générale.

Cette "sonorisation" avait conduit à son arrestation, en novembre 2015, dans sa villa du sud de l'Espagne. Il a tenté pendant trois ans de l'écarter de la procédure, allant jusqu'à produire "un faux" à l'audience, affirmant que la mise sur écoute n'avait pas été autorisée par la justice espagnole, alors qu'elle était bien régulière.

Interrogé mardi sur cette mise sur écoute, Robert Dawes a affirmé qu'il avait voulu "provoquer (son) arrestation" en confessant être le propriétaire de la tonne de cocaïne saisie en France, car il était lassé des surveillances de la police espagnole.

L'accusation a par ailleurs requis des peines allant de huit ans d'emprisonnement à quinze ans de réclusion contre trois Italiens et un autre Britannique impliqués dans l'importation. Tous quatre ont demandé la "clémence" de la cour.

La représentante du ministère public a en revanche demandé qu'un sixième accusé ne soit pas condamné.

Le verdict est attendu dans la journée.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement se réunit aujourd’hui, mais la crise de confiance est trop profonde

Commentaire de Anthony SAMRANI

Le réveil d’une nation

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants