Dernières Infos

Yémen : la coalition dit avoir mené une frappe sur l'aéroport de Sanaa

AFP
19/12/2018

La coalition menée par l'Arabie saoudite, qui intervient militairement au côté du gouvernement au Yémen, a dit avoir mené une frappe aérienne mercredi sur l'aéroport de Sanaa, capitale tenue par les rebelles.
Il s'agit de la première frappe confirmée par la coalition contre cet aéroport depuis qu'un accord inter-yéménite a été conclu la semaine dernière au terme de pourparlers de paix en Suède.

La coalition a ciblé un drone et "a détruit l'appareil qui était en cours de préparation pour être lancé", a-t-elle rapporté dans un communiqué relayé par la chaîne publique saoudienne Al-Akhbariya. Les rebelles houthis utilisent l'aéroport "comme un camp militaire en violation de la loi humanitaire internationale", a-t-elle ajouté.

Le 13 décembre, le gouvernement soutenu militairement par l'Arabie saoudite et les rebelles houthis, ont conclu un accord prévoyant une trêve ainsi que le retrait des combattants de Hodeida, ville clé de l'ouest du pays par où transite l'essentiel de l'aide humanitaire et des importations.

Une grande prudence reste toutefois de mise quant à la viabilité du cessez-le-feu, rebelles et coalition s'accusant mutuellement de l'avoir violé depuis son instauration mardi.

L'accord de Suède prévoit en outre un échange de quelque 15.000 combattants faits prisonniers et des mesures pour faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire à Taëz (sud-ouest), ville aux mains des loyalistes et assiégée par la rébellion.

Aucun accord n'a toutefois été trouvé sur l'aéroport de Sanaa tenu par les rebelles et fermé depuis presque trois ans aux vols commerciaux. Mais il sera au centre du prochain round de négociations, a affirmé l'émissaire de l'ONU pour le Yémen, Martin Griffiths.

Les belligérants yéménites ont accepté de se réunir de nouveau fin janvier pour tenter de définir un cadre de négociation en vue d'un règlement global du conflit qui les oppose depuis 2014.

En mars 2015, l'Arabie saoudite, pays voisin du Yémen, a pris la tête d'une coalition militaire pour aider le pouvoir yéménite à stopper une offensive des rebelles qui s'étaient emparés de vastes régions du pays.

Les rebelles sont, eux, soutenus par l'Iran chiite, principal rival régional du royaume saoudien. Téhéran réfute toutefois toute implication militaire.

La guerre au Yémen a fait au moins 10.000 morts et 14 millions de personnes sont menacées de famine, selon l'ONU. Mais des ONG estiment que le bilan réel des victimes est largement plus élevé.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants