Dernières Infos

Nouveaux contacts annoncés entre talibans et Américains

Reuters
17/12/2018

Les talibans afghans ont annoncé lundi qu'ils allaient rencontrer dans la journée des négociateurs américains aux Emirats arabes unis, alors que les contacts se multiplient pour trouver un règlement pacifique à l'insurrection armée qui dure depuis 17 ans en Afghanistan.

Selon le porte-parole du mouvement insurgé, Zabihullah Mujahid, des délégués d'Arabie saoudite, du Pakistan et des Emirats arabes unis participeront aux discussions, qui font suite à deux rencontres au Qatar entre des responsables talibans et l'émissaire spécial américain Zalmay Khalilzad.

En fin d'après-midi aux Emirats (17h00 soit 13h00 GMT), personne n'était en mesure de confirmer la tenue de cette rencontre, que l'ambassade des Etats-Unis à Kaboul n'a pas évoquée.

Dans un communiqué, les talibans ont précisé qu'ils ne prévoyaient pas de rencontrer des délégués du gouvernement afghan aux Emirats. Les talibans ont pour l'instant toujours refusé de négocier directement avec le gouvernement de Kaboul, qu'ils considèrent comme illégitime.

Selon de hauts responsables du mouvement taliban en Afghanistan, les discussions devraient s'étaler sur trois jours. Des responsables de la représentation politique des insurgés au Qatar seront présents, ainsi que deux émissaires envoyés par le mollah Yaqub, fils aîné du défunt fondateur des talibans, le mollah Mohammad Omar, ont-ils précisé.

Dans les chancelleries occidentales, on souligne que la décision de transférer les discussions de Doha vers les Emirats arabes unis a pour but d'impliquer davantage l'Arabie saoudite, ennemie du Qatar, mais capable d'exercer une influence sur son allié pakistanais.

Ces derniers mois, Riyad a versé 6 milliards de dollars (5,3 milliards d'euros) à Islamabad pour aider le Pakistan à assainir ses comptes publics.

"A ce stade, si l'Arabie saoudite dit au Pakistan de soutenir l'effort de paix en Afghanistan, il sera impossible à Islamabad de l'ignorer", note un diplomate occidental à Kaboul.

Les talibans estiment que la présence des forces internationales en Afghanistan est le principal obstacle à une paix durable mais des sujets comme une reconnaissance mutuelle avec le gouvernement de Kaboul, des modifications de la Constitution et les droits des femmes peuvent être négociés. 

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlet HADDAD

Un sommet avec trois présidents seulement et beaucoup de non-dits

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Écoles fermées... et le numérique alors ?

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le Liban sépare ceux qui s’aiment

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué