X

Dernières Infos

Raï accuse les responsables politiques d'empêcher la formation du gouvernement

Liban
OLJ
16/12/2018

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, s'en est pris avec virulence aux responsables politiques libanais dans son prêche dominical, les accusant d'empêcher la formation du nouveau gouvernement, alors que le pays connait depuis sept mois une crise gouvernementale. 

"Je m'adresse spécifiquement aux responsables politiques qui empêchent la formation du gouvernement et, par conséquent, aggravent la crise économique et financière que connait le pays", a déclaré le patriarche à Bkerké. "Cette crise met le pays en danger, appauvrit les citoyens et réduit à néant les espoirs et ambitions de la jeunesse, a-t-il souligné. Comment pouvez-vous accepter une pratique aussi déviante du travail politique et de tels excès de pouvoir, comment le pouvoir et les blocs parlementaires peuvent-ils dialoguer et se comprendre si chaque partie s'accroche à son point de vue et ses revendications ?", a-t-il lancé. Mgr Raï a pris à partie les responsables, leur demandant si leur but était "de perturber l'Etat, qui chaque jour voit augmenter sa dette". 

Le processus de formation du gouvernement bloque depuis plusieurs semaines sur la revendication des députés sunnites pro-8 Mars qui réclament un portefeuille ministériel, ce que leur refuse le Premier ministre désigné, Saad Hariri. 
Lundi, le chef de l'Etat, Michel Aoun, avait lancé un nouvelle initiative de dialogue en recevant les différentes parties, espérant une résolution rapide de la crise. 

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlet HADDAD

Un sommet avec trois présidents seulement et beaucoup de non-dits

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Écoles fermées... et le numérique alors ?

Un peu plus de Médéa AZOURI

Le Liban sépare ceux qui s’aiment

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué