X

Dernières Infos

Incident de Jahiliyé : Arslane dédouane le chef des FSI et s'en prend au juge Hammoud

Liban
OLJ
15/12/2018

Le chef druze Talal Arslane s'est excusé samedi sur Twitter auprès du directeur général des Forces de sécurité intérieure, le général Imad Osman, mis en cause après les affrontements de Jahiliyé, le village de l'ancien ministre druze Wi'am Wahhab, il y a deux semaines, entre partisans de ce dernier et des policiers. Il a en revanche mis en cause le procureur général près la cour de cassation, le juge Samir Hammoud.

"Toute la responsabilité incombe au procureur qui n'exerce plus la loi, mais fait désormais de la politique", a déclaré M. Arslane, qui avait reçu jeudi M. Wahhab à Khaldé. "Tous ceux qui ont assuré une couverture et donné l’ordre pour entrer au village des héros assument également la responsabilité du sang de Mohammad Abou Diab", a-t-il ajouté.*

Une unité de la branche des services de renseignements des FSI s'était rendue au domicile de M. Wahhab, à Jahiliyé dans le Chouf, en vertu d'un mandat d'amener de la justice. Les forces de l'ordre voulaient l'interroger suite à une procédure judiciaire engagée contre lui après ses attaques frontales contre Saad Hariri dans le contexte du bras de fer qui oppose ce dernier au Hezbollah autour de la formation du nouveau gouvernement. L’unité des FSI n’avait toutefois pas trouvé M. Wahhab à son domicile, et l'intervention des forces de l'ordre avait provoqué la colère de ses partisans. Des heurts avaient aussitôt eu lieu entre ces derniers et les policiers, faisant plusieurs blessés. Le garde du corps de M. Wahhab, Mohammad Abou Diab, devait décéder des suites de ses blessures.

Talal Arslane avait estimé vendredi que l'intervention des forces de l'ordre la semaine dernière dans le village de Jahiliyé afin d'interpeler l'ex-ministre prosyien était "inacceptable".

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants