X

Dernières Infos

Démission d'un porte-parole de Netanyahu accusé d'agression sexuelle

AFP
12/12/2018

Un porte-parole du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé sa démission mercredi après des accusations d'agression ou d'inconduite à caractère sexuel lancées par plusieurs femmes à son encontre.

Agé de 34 ans, David Keyes, le porte-parole de M. Netanyahu pour les médias étrangers, avait indiqué en septembre qu'il se mettait en congé de son poste pour "laver son nom" de ces allégations.

Une enquête administrative interne israélienne l'a blanchi de tout mauvais comportement durant son emploi au gouvernement israélien, mais les enquêteurs n'avaient pas de mandat pour mener des investigations sur les accusations lancées à l'étranger.

Les accusations remontent à avant que M. Keyes ne prenne ses fonctions en 2016 de porte-parole du gouvernement, au moment où il vivait aux Etats-Unis.

Dans un communiqué, M. Netanyahu a dit qu'il acceptait la démission de M. Keyes sans mentionner les accusations. "Je remercie David Keyes pour sa grande contribution à l'effort d'Israël dans le domaine de l'information et je lui souhaite du succès" pour l'avenir.

Le communiqué cité également M. Keyes qui remercie à son tour "la commission administrative pour avoir clos l'enquête à (son) égard en soulignant qu'il n'y avait 'pas la moindre preuve' sur un mauvais comportement durant son travail au gouvernement".

M. Keyes, qui est né à Los Angeles et a immigré en Israël avec sa famille à l'âge de 23 ans, a ajouté avoir décidé de "chercher de nouvelles opportunités dans le secteur privé".

Parmi ses accusatrices figure Julia Salazar, une candidate pour le sénat de l'Etat de New York, l'a accusé ouvertement de l'avoir agressée sexuellement en 2013 aux Etats-Unis.

Après ses accusations, Mme Salazar a été critiquée pour des incohérences dans des détails qu'elle a fournies sur sa vie. Mais ses propos ont été confortés par une journaliste du Wall Street Journal, Shayndi Raice, qui a dit avoir vécu "une terrible confrontation" avec M. Keyes, qu'elle a décrit comme un "prédateur", et qui a déclaré croire totalement Mme Salazar.

Ensuite, une dizaine de femmes ont fait état d'un comportement à caractère sexuel déplacé de la part de M. Keyes à leur égard et à l'égard d'autres femmes, selon le journal Times of Israel.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Le califat est mort, vive le califat

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pompeo et les nuances entre le fond et la forme

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué