Dernières Infos

France : des policiers en appellent à Castaner contre une page Facebook

Reuters
10/12/2018

Des syndicats de police demandent au ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, de porter plainte contre les auteurs d'un montage photographique comparant les CRS aux Waffen-SS, publié sur la page Facebook "Insoumis France".
La France Insoumise (LFI), mouvement dirigé par Jean-Luc Mélenchon, assure qu'il ne s'agit pas de son compte officiel.

Le montage incriminé superpose une photo de Waffen-SS, la branche militaire de la SS nazie, et une image de CRS en tenue anti-émeute en action, avec pour légende : "Nous n'avons fait qu'obéir aux ordres".

Le Syndicat des commissaires de la police nationale, le SCSI-CFDT et Alternative CFDT demandent au ministre de l'Intérieur de saisir le procureur de la République.

Samedi, "les policiers épuisés par des semaines de conflit, ont (...) garanti la liberté de manifester et assuré la sécurité de nos concitoyens avec professionnalisme et courage", écrivent le SCSI-CFDT et Alternative Police dans un communiqué. "Aujourd'hui, certains osent comparer les hommes de la police nationale à des Waffen-SS. Les auteurs de cette publication doivent être identifiés et ce comportement scandaleux faire l'objet de poursuites pénales", ajoutent ces syndicats.
Lundi matin, le photomontage avait semble-t-il disparu de la page Facebook "Insoumis France".

"Ce n'est pas du tout le compte officiel de La France insoumise", a pour sa part déclaré à Reuters une responsable du service de presse de LFI.

Les forces de l'ordre avaient reçu pour consigne samedi, lors des manifestations liées au mouvement des "Gilets jaunes", de multiplier les interpellations pour éviter une réédition des violents incidents qui ont marqué celles du 1er décembre, en particulier à Paris. Selon le ministère de l'Intérieur, 1.939 interpellations, dont 1.709 gardes à vue, ont ainsi été effectuées samedi dans toute la France lors de ces manifestations. Plus de la moitié de ces interpellations ont été effectuées à Paris et ont donné lieu à un millier de gardes à vue, dont une centaine de mineurs. Selon le parquet de Paris, 278 de ces personnes ont été déférées auprès d'un magistrat dimanche à l'issue de leur garde à vue et 494 procédures ont été classées sans suite, dont 288 après notification d'un rappel à la loi. 

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué