Dernières Infos

Nouvelle-Zélande : la Première ministre s'excuse après le meurtre d'une jeune Britannique

AFP
10/12/2018

La Première ministre de Nouvelle-Zélande a eu du mal à retenir ses larmes lundi en présentant ses excuses à la famille d'une jeune Britannique tuée tandis que son meurtrier présumé était présenté à la justice.

La voix brisée par l'émotion, Jacinda Ardern a déclaré que les Néo-Zélandais ressentaient une forme de honte collective après le meurtre de Grace Millane, dont le corps a été trouvé dans un parc près d'Auckland. "Il existe un sentiment accablant de douleur et de honte que cela se soit produit dans notre pays, un pays qui se targue de son hospitalité, de son manaakitanga", a-t-elle dit, en utilisant le mot maori qui signifie l'art d'accueillir autrui. "Alors au nom de la Nouvelle-Zélande, je veux présenter mes excuses à la famille de Grace, votre fille aurait dû être en sécurité ici et elle ne l'a pas été, j'en suis désolée".

La jeune routarde a disparu le 1er décembre, à la veille de son 22e anniversaire. Les pires craintes de sa famille ont été confirmées dimanche avec la découverte du corps. Ce décès a choqué ce pays du Pacifique Sud, considéré comme un pays sûr pour les voyageurs. Il y a moins de 50 homicides par an en moyenne pour 4,8 millions d'habitants.

Un homme de 26 ans qui ne peut être identifié pour des raisons juridiques a été inculpé lundi par un tribunal d'Auckland et placé en détention provisoire.

Grace Millane effectuait un tour du monde d'un an après avoir obtenu son diplôme universitaire. Elle se trouvait en Nouvelle-Zélande depuis deux semaines après voir passé plus d'un mois en Amérique du Sud. C'était son premier voyage à l'étranger en solitaire. Sa famille s'est inquiétée quand elle ne l'a pas contactée alors qu'elle avait l'habitude de le faire tous les jours. D'après la police, elle a été vue pour la dernière fois en train d'entrer dans un hôtel d'Auckland en compagnie d'un homme. 

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Pourquoi je (ne) quitte (pas) « L’Orient-Le Jour »

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de plan général pour déstabiliser le Liban

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants