X

Dernières Infos

Délai pour former le gouvernement : mise au point de la présidence, Aoun pourrait s'adresser lundi au Parlement

Liban
OLJ
07/12/2018

La présidence de la République libanaise a affirmé vendredi que des informations dans les médias selon lesquelles le chef de l'Etat aurait fixé un délai au Premier ministre désigné Saad Hariri pour former un gouvernement de 32 ministres étaient "imprécises", mais assuré que Michel Aoun était "dans son droit" de s'adresser directement au Parlement pour débloquer la crise gouvernementale.

Le président Aoun pourrait s'adresser au Parlement lundi, selon des informations concordantes obtenues par l'Orient Le Jour.

Le ministre sortant des Affaires étrangères et chef du Courant patriotique libre (CPL, fondé par Michel Aoun) Gebran Bassil, qui mène des contacts sur le dossier du gouvernement, a récemment avancé l’idée, soutenue par le président de la Chambre, Nabih Berry, d’élargir à 32 la formule d’un cabinet de trente ministres sur laquelle Michel Aoun et Saad Hariri étaient tombés d’accord.

À la faveur de la nouvelle formule, un ministre alaouite (qui serait inclus sur la part du Premier ministre) et un autre représentant les minorités pourraient être associés à la future équipe ministérielle, de sorte à ce que la participation d’un sunnite prosyrien ne vienne pas réduire en nombre la part réservée au Premier ministre désigné.

"Les médias et les réseaux sociaux ont relayé des propos attribués au chef de l'Etat, Michel Aoun, au sujet de la formation du gouvernement. Le bureau de presse de la présidence assure que les propos attribués au chef de l'Etat étaient imprécis, et une partie de ces propos ont été sortis de leur contexte et ont été interprétés de manière contradictoire et en désaccord avec les positions exprimées par le président Aoun à plusieurs occasions, notamment en ce qui concerne le recours au Parlement au sujet de la formation du gouvernement", a affirmé la présidence.

Elle explique ensuite que "le chef de l'Etat estime que le droit de désigner un Premier ministre a été accordé aux députés par la Constitution via les consultations parlementaires contraignantes (article 53 alinéa 2). En conséquence, et si l'impossibilité de former un gouvernement persiste, il est naturel que le chef de l'Etat mette cette question entre les mains du Parlement afin qu'il agisse en conséquence".

Saad Hariri n'a toujours pas réussi à former son gouvernement depuis qu'il a été désigné en mai dernier au lendemain des élections législatives. Le dernier obstacle en date est celui de l'inclusion d'un ministre sunnite proche du Hezbollah et du régime syrien de Bachar el-Assad, une demande catégoriquement refusée par M. Hariri.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué