X

Liban

La Finul confirme l’existence d’un tunnel à la frontière

Le Liban se plaint à l’ONU des messages vocaux menaçants adressés par Israël aux villageois sur leurs téléphones mobiles ; Netanyahu fait visiter à des diplomates les tunnels découverts.


OLJ
07/12/2018

Persiflée comme une opération destinée à renforcer la popularité déclinante du Premier ministre israélien, l’opération « Bouclier du Nord », lancée mardi pour détruire des « tunnels d’attaque » creusés par le Hezbollah en direction du territoire israélien a gagné hier en crédibilité.

En effet, la Finul a annoncé dans un communiqué qu’elle confirmait l’existence d’un tunnel à la frontière israélo-libanaise. L’annonce a été faite après une visite dans la journée d’hier dans un secteur près de la ville frontalière de Metoulla. La force onusienne ne mentionne pas le Hezbollah dans son communiqué.

« Le commandant en chef de la Finul, le général Stefano Del Col, accompagné d’une équipe technique, s’est rendu hier près de Metoulla (...). Suite à l’inspection du site, la Finul peut confirmer l’existence d’un tunnel », indique la force onusienne dans un communiqué.

« Il est très important de dresser un tableau complet de ce développement sérieux. » La Finul communiquera ses conclusions préliminaires aux autorités compétentes au Liban, ajoute le communiqué.

Le tunnel inspecté par la Finul est celui que les Israéliens ont détecté au départ du village frontalier de Kfar Kila. Il court sur 40 m en territoire israélien.

Par ailleurs, l’armée israélienne a fourni hier à la Finul une carte des environs de Ramiyé (Liban-Sud) d’où part un autre tunnel menant sous le sol israélien en direction de la communauté de Zarit, selon une dépêche AFP citant un officier israélien. La carte signale des maisons reliées selon lui au tunnel.

Non opérationnel encore

Le souterrain débouchant dans la région de Metoulla n’est pas encore opérationnel, mais en remettant la carte au chef de mission de la Finul, le chef du commandement nord israélien, le général Yoel Strik, « a demandé et même exigé que la Finul agisse, qu’elle mène l’enquête et qu’elle neutralise le puits d’accès de ce tunnel d’attaque », conformément à son mandat et à la résolution 1701.

Pour sa part, le lieutenant-colonel Conricus, cité par l’AFP, a souligné hier que l’opération « Bouclier du Nord » s’inscrivait dans la stratégie globale israélienne contre le Hezbollah. Celle-ci comprend aussi la lutte contre les transferts d’armes en provenance d’Iran à destination du mouvement chiite, les opérations contre les sites de production d’armes et les actions contre les efforts du Hezbollah pour équiper ses roquettes de dispositifs de guidage de précision, a-t-il dit. Il a rappelé que, selon les estimations israéliennes, le Hezbollah disposait d’environ 130 000 roquettes. Mais « contrairement à ce que laisse entendre le Hezbollah, il ne possède pas de capacités significatives de frappes de précision », a-t-il dit.

Plainte libanaise à l’ONU

À Beyrouth, le ministre sortant des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a adressé hier une note à la représentante permanente du Liban auprès des Nations unies, Amal Moudallali, lui demandant qu’une plainte contre Israël soit portée devant le Conseil de sécurité. Le chef de la diplomatie libanaise accuse l’État hébreu d’avoir adressé des messages vocaux menaçants aux Libanais.

L’Agence nationale d’information (ANI, officielle) avait rapporté que des habitants du village frontalier de Kfar Kila, d’où part le premier tunnel vers Metoulla, ont reçu sur leurs téléphones mobiles des messages vocaux en langue arabe en provenance d’Israël, les appelant à « s’éloigner du Hezbollah » et les prévenant que leur village sera exposé à des dangers en raison des tunnels aménagés par le parti chiite à proximité de leurs maisons. Le message se termine par une menace de destruction de la localité si les habitants en question continuaient de collaborer avec le Hezbollah.

Action diplomatique de Netanyahu

De son côté, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a emmené hier des diplomates basés en Israël à la frontière nord pour leur montrer les tunnels du Hezbollah. « J’ai dit aux ambassadeurs qu’ils devraient condamner sans équivoque cette agression par l’Iran, le Hezbollah et le Hamas, et, bien sûr, intensifier les sanctions contre ces éléments », a déclaré M. Netanyahu dans un communiqué.

Félicitant des membres du service secret israélien, le Mossad, durant une cérémonie, le Premier ministre a affirmé que le Hezbollah « n’a que quelques dizaines de missiles au lieu des milliers qu’il avait planifié de posséder », selon un communiqué de son bureau.

Mercredi, M. Netanyahu avait demandé par téléphone au secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, que l’ONU condamne la « violation de la souveraineté israélienne » par le Hezbollah, selon le compte Twitter des services du Premier ministre.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué