Rechercher
Rechercher

Scan TV - SCAN TV

L’amour interdit de Patrick Dempsey raconté par Jean-Jacques Annaud

« La vérité sur l’affaire Harry Quebert », minisérie événement de l’automne

Patrick Dempsey et Jean-Jacques Annaud. Photo TF1

TF1 sort gagnante d’une soirée télévisée très concurrentielle. Mercredi soir, la une lançait La vérité sur l’affaire Harry Quebert , la nouvelle série portée par Patrick Dempsey. Les deux premiers épisodes ont réuni 5,65 et 4,82 millions de téléspectateurs, selon Médiamétrie.

Adaptée du best-seller du même nom, La vérité sur l’affaire Harry Quebert s’annonce comme la série événement de l’automne sur TF1. Cette minisérie (10 épisodes d’une quarantaine de minutes, diffusés jusqu’au 19 décembre), tournée en anglais pour la chaîne américaine Epix, est l’adaptation très fidèle du best-seller éponyme, publié en 2012 par l’auteur suisse Joël Dicker. Ce thriller bourré de retournements de situation et de fausses pistes, qui se dévore d’une traite malgré ses 860 pages (en version poche), a été récompensé par le Goncourt des Lycéens et l’Académie française, et s’est vendu par millions.

Alors que quelques chanceux avaient pu découvrir 35 minutes d’extraits de la série réalisée par Jean-Jacques Annaud, lors de la première édition du Festival Cannes Séries, en avril 2018, les téléspectateurs passionnés du thriller étaient impatients de découvrir cette fiction qui a débuté mercredi passé. Elle vous donne rendez-vous dorénavant à partir de 21h, heure française, chaque mercredi sur TF1, avec la diffusion de deux épisodes par soirée.

Dans le rôle principal, on retrouve Patrick Dempsey, l’ex-« Docteur Mamour » de Grey’s Anatomy qui signe là son retour sur le petit écran. Après son départ de la série à succès Grey’s Anatomy, l’acteur Patrick Dempsey avait décidé de s’éloigner des plateaux de télévision et de cinéma pour se consacrer à sa passion : le sport automobile. Il semblerait que le petit écran lui manquait, puisqu’il a accepté la proposition du réalisateur Jean-Jacques Annaud lorsque ce dernier lui a proposé de jouer dans la minisérie. Ben Schnetzer, Kristine Froseth ou encore Damon Wayans Jr. (New Girl) complètent le casting.

L’histoire se déroule dans une petite ville du nord-est des États-Unis où Marcus Goldman (Ben Schnetzer), un jeune écrivain en panne d’inspiration, découvre que son vieil ami et mentor, le grand romancier Harry Quebert (Patrick Dempsey), a vécu une histoire d’amour interdite avec Nola (Kristine Froseth), une jeune fille de 15 ans. Celle-ci avait disparu un soir d’été dans des circonstances troublantes et Marcus va tout faire pour disculper Harry, accusé de l’avoir tuée. Le point de départ d’une enquête haletante dans laquelle chaque certitude repose sur des sables mouvants.

« La télé, un nouvel espace de liberté »

Celui qui a interprété Derek Shepherd (alias « Docteur Mamour ») dans Grey’s Anatomy s’est confié durant un entretien à l’AFP : « C’était un projet très important pour moi en tant qu’acteur, c’est un tournant à plusieurs titres : au niveau personnel, créatif et professionnel. Cela a changé ma façon d’aborder mon travail. J’apprécie ce format de série en 8 ou 10 épisodes. » Reste à savoir si l’adaptation du roman de Joël Dicker aura un impact suffisant pour détacher l’acteur de son image de séducteur. Pour Joël Dicker, Patrick Dempsey est « très, très bien ».

Quelques jours avant la diffusion, Joël Dicker s’est, lui, dit totalement conquis par la série. Au micro d’Europe 1, l’écrivain suisse de 33 ans s’est dit convaincu par l’imaginaire proposé par l’adaptation télévisuelle. « Laissez-vous emporter par la photo, par le suspense, par la télévision ». Il a également validé la performance de Patrick Dempsey, dont il juge le casting comme une « très bonne idée ». Soulignant au passage sa faculté à évoluer dans deux timelines distinctes : « Il tient un personnage qu’on voit à la fois en 1975 et en 2008 et il fallait trouver un acteur qui prêtait ses traits à ces deux époques. Et il le fait très, très bien. » Enfin, Joël Dicker a tenu à remercier le réalisateur Jean-Jacques Annaud pour sa dévotion totale envers le projet.

Il a aussi profité de son passage sur Europe 1 pour expliquer pourquoi son livre est adapté à la télévision et non au cinéma. « Il faudrait le demander à Jean-Jacques Annaud. C’est lui qui m’a convaincu quand il est arrivé avec ce projet. Il m’a dit que le livre était beaucoup trop long pour qu’on l’adapte en deux heures. Il tenait beaucoup à pouvoir adapter tous les personnages et toutes les sous-intrigues. Il trouvait que c’était très dommage de se limiter à une seule intrigue alors que c’est un roman qui a un côté un peu labyrinthique. » Avec son éditeur Bernard de Fallois (disparu en début d’année), Joël Dicker avait refusé de nombreuses propositions d’adaptation pour le grand ou le petit écran, avant de trouver en Jean-Jacques Annaud le partenaire qui s’imposait.

Le réalisateur de nombreux films cultes (Le nom de la rose, L’Amant, La guerre du feu, Sept ans au Tibet, Stalingrad…) a, pour sa part, beaucoup apprécié cette première incursion dans l’univers des séries télé, à laquelle il a consacré plus de deux ans. Il a d’ailleurs assuré dans Le Temps avoir d’abord été intéressé par la télévision. « Cela fait 10 ans que je pensais me diriger vers la TV. J’y vois un nouvel espace de liberté. Et j’y retrouve des méthodes de tournage que j’avais connues dans la publicité, une forme de spontanéité. »

Le 2 juillet dernier, lors du match de la Coupe du monde opposant la Belgique au Japon, la chaîne TF1 a profité de la publicité pour diffuser la première bande-annonce de la série La vérité sur l’affaire Harry Quebert. À l’époque, les téléspectateurs se sont contentés d’un simple « bientôt » comme date de sortie. Il aura fallu attendre quelque temps avant que TF1 ne se décide à programmer le premier épisode.


TF1 sort gagnante d’une soirée télévisée très concurrentielle. Mercredi soir, la une lançait La vérité sur l’affaire Harry Quebert , la nouvelle série portée par Patrick Dempsey. Les deux premiers épisodes ont réuni 5,65 et 4,82 millions de téléspectateurs, selon Médiamétrie. Adaptée du best-seller du même nom, La vérité sur l’affaire Harry Quebert s’annonce comme la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut