Liban

Torrents d'eaux d'égouts : un membre de la municipalité de Beyrouth était au courant, accuse Itani

Des torrents d'eau usée se sont déversés vendredi à l'intérieur du campus de l'Université américaine de Beyrouth (AUB), selon des images partagées sur les réseaux sociaux. Capture d'écran/LBCI

Le président de la municipalité de Beyrouth, Jamal Itani, a accusé samedi l'un des membres du conseil municipal de la capitale d'avoir été au courant de l'existence de blocs de béton qui bloquaient l'une des canalisations d'égouts, provoquant des inondations dans le rues de Beyrouth hier.

"Quelqu'un au sein du conseil municipal était au courant du déversement de béton (dans les canalisations), et cette personne doit être sanctionnée. Nous avons réclamé une enquête judiciaire afin de déterminer les circonstances de ce qui s'est passé hier", a confié M. Itnai au micro de la chaîne LBCI, pendant qu'il se trouvait sur un chantier à Ramlet el-Baïda, où des travaux sont en cours pour détruire les blocs de béton. Il n'a toutefois pas identifié cette personne. 

Selon des informations de la presse, le complexe balnéaire controversé d'Eden Bay resort, situé à proximité, est responsable de l'obstruction des canalisations en question. Des informations que le responsable du complexe a démenti hier.

Jamal Itani avait tenu une conférence de presse vendredi soir afin de prévenir que "les personnes responsables du blocage de ces canalisations seront sanctionnées".

Le mohafez de Beyrouth, Ziad Chebib, a pour sa part ordonné aux autorités compétentes au sein de la municipalité de la capitale d'ouvrir une enquête afin de déterminer les causes des inondations qui ont touché des rues de Ras Beyrouth, Ramlet el-Bayda et Achrafieh, et sanctionner les personnes qui en sont responsables.




Le président de la municipalité de Beyrouth, Jamal Itani, a accusé samedi l'un des membres du conseil municipal de la capitale d'avoir été au courant de l'existence de blocs de béton qui bloquaient l'une des canalisations d'égouts, provoquant des inondations dans le rues de Beyrouth hier.

"Quelqu'un au sein du conseil municipal était au courant du déversement de béton (dans...