Dernières Infos

Gaza: mort d'un Palestinien blessé par des tirs israéliens

AFP
28/10/2018

Un Palestinien blessé par des tirs de l'armée israélienne vendredi, lors de manifestations le long de la barrière séparant la bande de Gaza d'Israël, a succombé à ses blessures dimanche, a annoncé le ministère gazaoui de la Santé.

Cette mort porte le nombre de Palestiniens décédés à la suite des manifestations de vendredi à sept personnes.

Yahya al-Hassanat, 37 ans, a été visé à la tête par des tirs israéliens à la frontière près de Bureij (centre), a indiqué le ministère gazaoui.

Cinq autres Palestiniens avaient été tués vendredi par des tirs israéliens et un autre était mort dans l'explosion d'une grenade à main qu'il tenait, selon des témoins.

Au moins 214 Palestiniens sont morts depuis le début des manifestations le long de la frontière le 30 mars, selon un décompte de l'AFP. Un soldat israélien a également été tué par un sniper palestinien.

Depuis le 30 mars, les abords de la barrière entre la bande de Gaza et Israël sont le théâtre d'une vaste mobilisation contre le blocus imposé depuis plus de dix ans à cette enclave palestinienne par l'Etat hébreu.

Les Palestiniens réclament aussi le droit de revenir sur les terres dont ils ont été chassés ou qu'ils ont fuies à la création d'Israël en 1948.

Israël justifie son blocus par la nécessité de contenir le Hamas et accuse le mouvement islamiste d'orchestrer les protestations à des fins "terroristes".

L'Etat hébreu et le Hamas se sont livré trois guerres depuis 2008 et observent un cessez-le-feu régulièrement remis en cause depuis le conflit de 2014.

Dans la nuit de vendredi à samedi, une quarantaine de roquettes de Gaza ont été tirées vers Israël qui a riposté par des dizaines de frappes aériennes sur le territoire palestinien. Il n'a été fait état d'aucun mort.

Le calme est revenu après que le groupe radical palestinien Jihad islamique, à l'origine des tirs de roquettes, a indiqué avoir accepté une trêve "immédiate" conclue à la suite d'une médiation égyptienne.

La nouvelle flambée de violence compromet les chances de succès des négociations indirectes en cours entre le Hamas et Israël, parrainées par l'Egypte, frontalière de la bande de Gaza, et l'ONU, pour tenter d'éviter que n'éclate une nouvelle guerre ouverte.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Hassan Nasrallah : 2 – Michel Aoun : 0

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué